Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Alix de Saint-André... à l'ombre de Malraux! | Page d'accueil | La Mano Negra... sueurs froides inutiles! »

30 mai 2007

Recyclage (1)... Coffe a eu ma peau!

b9dda28a35a3ecb4b3ca26a9ca4bec2d.jpg 
Oui, c'est moi qui fait ce geste très naturel et pas du tout posé.

Peu de temps après avoir ouvert mon blog (en juillet dernier), alors que personne ne lisait ma pourtant déjà subtile et intéressante prose, j’ai publié une note (le 11 août 2006) intitulée : Comment je me suis fait virer…

(Je fais d'ailleurs ici mon méa culpa. J'ai joué avec le feu. Je me suis brûlé. Pardon à celles et ceux que j'ai choqué involontairement ce jour là).

Aujourd’hui, je vous la propose de nouveau, avec les images.

Pendant deux ans (de 1997 à 1999), j’ai animé quotidiennement une émission littéraire sur la radio catholique de Paris, parfois en duo, parfois seul. Lors de ma période en solo, je n’hésitais pas à inviter des écrivains (ou des gens qui publiaient des livres, il y a une certaine nuance !!!) un peu hors norme (Didier Daeninckx, Jean-Claude Izzo, par exemple, des auteurs pas très "catholiques"…).

Je faisais en sorte qu’ils se tiennent correctement jusqu’au jour ou… le bug !

Le 26 mars 1999, je recevais l’écrivain Jean Chalon pour son livre L’ami des arbres et Jean-Pierre Coffe pour Fleur bonheur (voyez déjà la thématique prétexte tirée par les cheveux : Notre jardin, notre double ? ).

9a9d890a3ff2c37ddba3f1084323afcd.jpg

Tout se passe bien durant une heure lorsque, sur le générique final de l’émission, j’ai l’heureuse initiative de poser à l’un et à l’autre cette brillante et ultime question : « Si vous étiez un fruit, un arbre, une fleur ou un légume, lequel seriez-vous et pourquoi? » (Aujourd’hui encore, je me demande ce que j’avais bu la veille ???)

Je ne me souviens plus de la réponse de Chalon mais celle de Coffe fut celle-ci : « Moi, ce serait une asperge parce qu’on aime les sucer… »

Le gros blanc de ma part.

Fin de l’émission (retransmise par toutes les radios chrétiennes de France).

Au sortir de ce direct, Coffe, Chalon et moi buvons un café (le verre de l’amitié ?). La standardiste me signale discrètement après le départ de mes deux invités que de nombreux appels outrés ne cessent d’affluer. Merdouille ! Pas bon pour moi ça ! La nouvelle direction de la radio qui souhaitait que j’apporte plus de « dimension chrétienne » me regardait déjà un peu de travers… mon heure va sonner.

41a55fb86ccc0be371266232ce215296.jpg

Bizarrement pendant 3 semaines, aucune répercussion.

Puis un beau soir, je mange devant ma télé (je me souviens parfaitement que j’ingurgitais des pâtes à la sauce tomate) et tombe en zappant (le mec qui assume) sur une émission animée par Pierre Bellemare dans laquelle un des invités était… monsieur Coffe. Je vous jure, un documentaire sur les asperges a été diffusé.

Je monte un peu le son.

Je ne sais pas... un pressentiment.

0e0312d0ef4dc504a43c86d36d2310c0.jpgAu retour antenne, Bellemare dit à Coffe : « Je crois, au sujet des asperges, que vous avez une anecdote à raconter Jean-Pierre. »

A ce niveau là de l’émission, je me demande déjà si je ne suis pas rentré dans un monde parallèle, une quatrième dimension quelconque. Ma bouche reste grande ouverte en écoutant la fameuse anecdote truculente… Et Coffe raconte exactement ce qu’il s’est passé en citant 5 fois le nom de la radio.

Bon, il y a mis sa note personnelle en précisant qu’il avait été reçu par un jeune abbé (Gloups !). Certes, j’étais ce jour-là habillé en noir, mais me faire traiter d'abbé comme ça, sur France 3 en prime time... Fichtre! Diantre! Fiente de moineau!

Mon téléphone fixe se mit à sonner et moi à refermer enfin la bouche. Je me suis débouché une bouteille de vin au lieu de répondre. Il faut ce qu’il faut.

Le lendemain matin, j’ai eu l’honneur d’être accueilli par le nouveau directeur de la station qui m’a annoncé tout de go qu’il m’attendait dans son bureau à la fin de mon émission. Je vous passe les détails mais la phrase magique de Jean-Pierre Coffe a eu pour conséquence un entretien préalable à un éventuel licenciement puis mon licenciement effectif et au finish un procès avec cette radio qui s’est terminé par un arrangement à l’amiable...

Et je ne critique pas cette radio qui m'a permis de vivre durant trois ans. Même que j'y ai passé de sacrés bons moments.

La morale de tout ça : méfiez-vous des asperges (même à la fraise) !

C’est bon, mais quand on fait pipi, ça pue !

0b6905c79410fb3fbe0485ffae2ecdf1.jpg

Commentaires

je m'interroge encore sur ce qui me semble le plus navrant, la connerie de Coffe (pardon je sais que je suis sur un blog consensuel) ou celle d'une direction qui vire un journaliste pour les propos d'un invité !!!! Et vive la liberté d'expression
les fraise mayo c'est nouvelle cuisine?

Écrit par : misska | 30 mai 2007

tranche de vie...tragico- comique...à raconter à ses petits enfants (quand ils seront grands) une histoire pareille..C'est piquant

Écrit par : virginie | 30 mai 2007

j'ai envie de dire : ce n'est pas très charitable ! mais enfin...qui a dit qu'on devait être ce qu'on dit de faire... PS j'ai bien ri de ton histoire tout de même !

Écrit par : wictoria | 30 mai 2007

ah aha ah le coup de l'abbé!!!
sinon, c'est pas très fairplay de la part de Coffe de dénigrer l'animateur & la radio surtout que LUI seul est responsable de ses paroles "déplacées".

Écrit par : Dorothée, cheerleader de l'International FAPM | 30 mai 2007

Il n'y a pas que le jambon polyphosphaté à être dangereux, son pourfendeur aussi ! Et nous avons la preuve par l'exemple que le polyphosphate assure une meilleure tenue à la coupe : si la réflexion de JP Coffe n'avait pas aspergé l'antenne, tu n'aurais pas été mis au coffre.
En dehors du comique avec lequel tu prèches la grand messe de ce jour, cher abbé, (amen),je suis consternée, ulcérée, de voir que tu as fait les frais de propos qui, il ne faut vraiment pas grand chose pour choquer les paroissiens, ne méritaient pas un tel traitement. Certes, justice (divine ?) te fut partiellement rendue avec ce procès, mais j'espère de tout coeur qu'elle te sera PLEINEMENT rendue avec la concrétisation de votre projet à tous trois. Soeur Koryfée va quitter le silence religieux de son carmel pour aller faire brûler des cierges dans tous les lieux saints de la capitale dès aujourd'hui. Foi de Koryfée, vous formerez le tiercé gagnant des ondes !
Quant à JP Coffe, dont je n'étais déjà pas une fervente disciple, il n'est carrément plus en odeur de sainteté. Si quelqu'un avait éventuellement des excuses publiques à faire, c'est lui !
Signé : Soeur Koryfée

PS : Dites, mon père, est-ce normal que la vue de fraises associées à de la mayonnaise me donne le mal de mer ?

Écrit par : Koryfée | 30 mai 2007

C'est bien ce que je pensais. C'est pas le Président Mandor, mais l'abbéMandor. A partir d'aujourd'hui, désolé pour toi mais je t'appelle comme ça. En un mot. L'abbé Mandor.
A part ça, au delà de l'anecdote d'une tristesse sans nom (humour Les-grosses-têtes de Coffe, provo gratos, moussage sur plateau de télé, puis licenciement, effectivement, pour une raison... enfin bref, relire le premier commentaire, celui de Misska), cette idée d'inviter feu Izzo et le bien vivant Daeninckx sur Radio Notre-Dame, franchement, je trouve ça autrement plus osé (de ta part) et malin (par rapport à la beaufitude branchouille-rétrograde (seul Coffe arrive à mixer ces deux concepts) de Coffe).

Écrit par : Franswa P. | 30 mai 2007

Oui, franchement, maintenant que "la pression monte" on peut en rire !
Non, pas de la blague naze de Coffe (y chope), mais de l'histoire avec ses rebondissements...

(Cela dit... qui donc as-tu "choqué ce jour-là" ?)

Écrit par : secondflore | 30 mai 2007

@misska : Disons que mon éviction ne s’est pas fait avec beaucoup de classe, mais qu’aujourd’hui, en bon chrétien (hum !), j’ai pardonné.
Quant à la nouvelle cuisine… no comment.
@Virginie : Je la racontais beaucoup à mes amis, cette histoire… en attendant les petits-enfants. C’est un classique pour les gens que je connais (et certains ont été témoins de tout).
@wictoria : Sur le moment, par contre, moyen à vivre.
@Dorothée, cheerleader de l’international FAPM : Je pense sincèrement que ce « bon mot » lui a échappé. Ce n’était pas pour dénigrer la radio, ni moi (quel intérêt ?). Il a confondu avec les Grosses Têtes… au mauvais moment (sur le générique de fin, mon micro étant coupé).
@Koryfée : Coffe n’est pas méchant homme. Simplement maladroit et pas toujours d’une finesse exquise. Quant aux asperges aux fraises…
Beurk !
@Franswa : Si tu m’appelles l’abbé Mandor, t’es plus mon copain. Tiens, ton commentaire m’incite à rendre hommage bientôt à l’ami Izzo que j’ai croisé quelquefois (et dont j’ai lu avec passion tous les livres).
@secondflore : j’ai choqué certains bons chrétiens (plus tout jeunes) qui ont été offusqués que je ne réponde pas. Scandale au standard ! Le problème c’est que cette émission était retransmise dans toutes les radios chrétiennes de France et que le décrochage ne permettait pas d’intervenir de nouveau.

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 30 mai 2007

On a le droit de pouffer ? Trop drôle comme dirait ma fille ! Il est génial ce Coffe, y a pas à dire ! Bon, malheureusement, tu t'es fait viré mais, avoue ave cle recul, c'était tentant ta question, non ? Connaissant Coffe...
Je re-pouffe !

Écrit par : Nathalie | 30 mai 2007

Mon cher Abbé de la Main d'Or, rassure-toi, mes marottes passent rarement la nuit qui suit leur énonciation (et cette phrase n'est pas du tout hermétique).
En revanche, si tu as un petit quelque chose sur l'excellent Izzo, je suis preneur, que dis-je, je suis vraiment preneur, que dis-je, je le suis vraiment très, preneur.

Écrit par : Franswa P. | 30 mai 2007

Je suis tentée d'écrire tout un tas de truc pas catholiques, tu penses bien mais je m'abstiens, rapport à pas casser ton image et à la pression qui monte qui monte qui monte...comme l'asperge à la bouche! Ceci dit, après passage au cuit-vapeur et la pointe trempée dans la vinaigrette qui pique, je suis pas sûre que cela soit si jouissif que ça, d'être une asperge, j'entends! Ok, ok, je la remets dans mon coff(r)e ... ;-)

Écrit par : Kiki | 30 mai 2007

:-)) allez savoir avec le recul s'il ne vous a pas donné une chance de vous bouger finalement.... ce monsieur, je ne l'apprécie pas beaucoup mais peut être qu'à sa façon..... si vous étiez rester dans cette radio, ce serait comment?

c'est juste amusant à lire... :-))))

Écrit par : Bénédicte | 30 mai 2007

Cher abbé,
Que Monsieur Coffe ne soit pas d'une finesse exquise, il n'y a pas besoin du secret du confessionnal pour s'en douter. Non, ceux qui ont péché dans cette histoire, ce sont les responsables qui t'ont interdit de messe et les paroissiens jouant aux vierges effarouchées.
Mais consolons-nous, après cette éviction pas très catholique, tu seras bientôt le pape des ondes cathodiques !

Signé : soeur Koryfée

Écrit par : Koryfée | 30 mai 2007

Mon cher Président, vous me reciterez trois je Vous Salue Marie et deux Notre Père! On joue pas avec la nourriture bordel!! N'empêche que: sans déconner, j'avais jamais pensé à manger des asperges avec de la mayo! Merci l'Abbé! Pardon, merci Président! :-))

Écrit par : magwann | 30 mai 2007

@Nathalie : C’était peut-être tentant, mais dans le contexte, quand même, il aurait pu se retenir. Cela dit, ma question était idiote.
Ça m’arrive.
@Franswa.P : Concernant Izzo, ça vient…
@Kiki : Il ne faut pas se retenir Kiki, tu es ici chez toi. Si je suis « consensuel » (quelqu’un a écrit ça dans les commentaires ici), j’accepte volontiers que les autres ne le soient pas…
@Bénédicte : Oui, mais enfin, sur le moment… même pas drôle.
@Koryfée : Ma sœur, si je deviens pape de ce que vous dites, je vous bénirais à vie. Amen !
@Magwann : Encore, avec de la mayo, bon, pourquoi pas ? Mais avec des fraises !!!
Héééé !!!!!!!! Vous arrêtez de m’appeler l’abbé eueueuh.

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 31 mai 2007

Merci pour l'avertissement...trèèès bien dessiné.

Écrit par : marsha | 31 mai 2007

Ciel ! J'apprends qu'il s'en faut de peu, lorsque vous serez pape, mon père, que par vous je fusse canonisée !
Amen !

Signé : Cathodiquement vôtre, soeur Koryfée.

Écrit par : Koryfée | 31 mai 2007

Certes.... je connais ce genre de mésaventure, enfin le genre pas la même....
euh.. si j'étais un fruit je serais.... excellente question, merci de l'avoir posé..... voyons je suis déjà une poire, pas la peine d'en rêver plus, une pomme c'est dangereux, tous les problèmes viennent d'une pomme, mais j'aime bien les problèmes, enfin certains, non je n'irai pas plus loin, restons décent ..... une orange pour sa couleur, c'est chouette l'orange..... unp^che toute douce... ou un abricot tout sucré.... c'est trop dur comme question.... un arbre! un saule, je sais drôlement bien pleurer.... un marronier du parc, à cause des p'tis écureuils, ça chatouille...... une fleur... oui bon bin c'est pas bientôt fini avec ces questions aussi!!!!!!

Avec des si... hein comment peut on aussi avoir envie de répondre finement à de telles questions..... et si vous étiez martien que viendrez vous chercher sur terre? Un fruit, un arbre, une fleur... et une asperge, bien sûr!!
là vous êtes pas viré mais je crois que vous vous retrouvez aux archives....

hop corvée de dépoussièrage, et que ça saute!
non mais....

:-)))))))

Écrit par : Bénédicte | 31 mai 2007

@Marsha: De rien, moi, si je peux rendre service...
@Koryfée: Un canon canonisé! (oups, pardon!)
;o)
Bénédicte:mais tout à fait, tout à fait...

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 01 juin 2007

Les commentaires sont fermés.