Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Jérôme Attal... l'amoureux (plus) en lambeaux! | Page d'accueil | TEASING part four (invité n°2) »

14 mai 2007

Yoanna... rockeuse charmeuse!

medium_Yoanna_Francis_Vernhet.jpg 

Ne croyez pas une chose.

Qu’il est plus facile d’interviewer un jeune artiste qu’une célébrité.

Pour moi, c’est exactement le contraire.

Une personne qui a une longue carrière derrière elle, je la connais bien, les questions sont légions…

Un nouveau (dans le cas présent, en l’occurrence, une nouvelle) qui débute, c’est parfois, franchement pas facile.

Parce que timidité.

Parce que méfiance des journalistes.

Parce qu'exercice difficile d’expliquer mieux devant le micro d'un inconnu ce qui est parfaitement dit ou suggérée dans l’œuvre de la dite personnalité.

Je sais tout ça.

Mais, j’adore faire découvrir les jeunes qui débarquent sur la planète art.
medium_yo10.jpg

Celle-là, je l’ai découverte un peu par hasard et j’ai décidé de ne plus la lâcher.

Yoanna, je vous en parlais déjà là.

Vous non plus, il me semble que vous n’étiez pas resté insensible…

Le 30 avril, nous avons fini par réussir à caler une date pour nous rencontrer.

Un bar à côté du Divan du Monde (où elle se produisait une nouvelle fois).

18h, je la vois arriver avec un homme.

Son producteur, je crois.

Nous nous installons à une table.

Elle, un peu méfiante.

Observatrice en tout cas de la personne qui a voulu la rencontrer pour son blog.

medium_yo11.jpg

Elle m’avoue avoir lu ce que j’ai pondu sur elle ainsi que les commentaires.

Il était beaucoup question de son physique.

Je ne sais pas si elle a apprécié.

-Mais, vous n’allez pas vous plaindre d’être belle quand même…

Elle sourit, un peu gênée.

Je lui demande :

-Je peux vous tutoyer ?

Un temps avant la réponse.

-Exceptionnellement, oui.

J’imagine que c’est du second degré. Je lui dis que je la trouve pince-sans-rire. Sur un DVD que l’on m’a envoyé, je l’ai vu se moquer d’un journaliste en répondant systématiquement à côté des questions posées…

Pour une jeune artiste, j’avais trouvé cela gonflé.

-C’est souvent pour éviter les réponses. La promo n’est pas la partie du boulot que j’ai choisi. Je pense que je ne le fais pas très bien et qu’il faut que j’apprenne à être à l’aise dans cet exercice. C’est comme une roulette. Ca dépend sur qui tu tombes. Si je me retrouve avec quelqu’un avec qui ça ne le fait pas, j’aurai beaucoup de mal à tenir.

Il y a de la graine de star dans cette fille-là.

Bon, je me tiens à carreau.

Elle poursuit :

-Déjà, si on commence à me demander si mes chansons sont autobiographiques, je n’aime pas ça alors je réponds ce qui me passe par la tête.

Ça me titille de lui demander si ces chansons sont autobiographiques, comme ça, pour voir sa réaction.

Et puis non.

Je préfère que cela se passe au mieux entre nous.
medium_Yoanna1_Vincent_1_.Nury.jpg

Sur Yoanna, je lis souvent qu’elle est, en quelque sorte, le chaînon manquant entre Yvette Horner et les Bérurier Noir.

Quelle bêtise !

medium_yoanna_single_5titres.2.jpgLes Bérus OK ! Mais Yvette…

Toutes celles qui jouent de l’accordéon doivent être comparées a elle ?

Yoanna est jeune, moderne, jolie et aussi sensible que destroy.

Les cinq textes présents sur ce premier album autoproduit sont percutants, amusants et pleins d’entrain portés par une voix rocailleuse et intense.

La jeune femme aborde sans complaisance amour et thème social avec simplicité, sur des airs folks et une gouaille émouvante.
medium_Yoanna3_Vincent_1_.Nury.jpg

La maladie, qui ouvre l’album, est une chanson très forte dont personne ne comprend le sens exact. Tout le monde (à commencer par moi) pense qu’il s’agit d’une chanson sur une fille qui aime trop les hommes…

Euh… perdu.

-C’est en fait une chanson d’amour écrite à une femme.

Ce qui me permet de lui dire, hypocritement, que ces chansons sont poétiques (ça c’est vrai) parce que le sens des paroles ne se devine pas à la première écoute. J’hésite à lui demander si La Fleur parle bien d’un inceste.

J’ai bon.

Vous l’avez compris, les textes sont forts, mais elle fait avaler la pilule (si je puis dire) sur une musique généreuse et festive. Le mélange est, du coup, détonnant.

Je vous le dis tout net. Si on donne les moyens à cette grande artiste de se faire connaître, elle risque bien de casser la baraque.

Son producteur me confirme qu’il y a plusieurs labels sur le coup, que ce soit en distribution ou en contrat de licence. De plus, elle est entrain de finir son premier disque "officiel" (réalisé avec plus de moyens financiers et de musiciens) comprenant 13 ou 14 titres.

Bonne nouvelle donc.

Yoanna sait transmettre les émotions très facilement. D’une chanson à l’autre, on rit ou on pleure.

Sur scène, j’ai rarement vu ça.

-J’ai beaucoup d’admiration pour les one-man-show… Tous ces gens qui parviennent à faire rire allègrement toute une salle et juste après, à faire chialer, ça m’impressionne.

Je lui dis que c’est exactement ce qu’elle fait.

Elle ne sait pas quoi dire devant les compliments, elle ne dit donc rien.

J’observe cette fille en me disant que, décidément, j’ai devant moins une très forte personnalité.

En fait, je vais être clair. Je ne suis pas très à l’aise. Comme impressionné. Je ne cesse de rencontrer des artistes, tous les jours et elle, toc ! Elle me fout le trac.

Bizarre.

A-t-elle une idée de l’image qu’elle projette ?

-Je n’en n’ai aucune conscience et je ne veux surtout pas le savoir. Je me laisse aller comme je le sens. On me dit souvent que je ne fais pas comme tout le monde… moi, je veux juste faire ce que j’ai réellement envie de faire. Ce n’est pas plus compliqué !

Non, certes, mais il faut y mettre les formes, une espèce de diplomatie.

Pas sûr que la jeune Suissesse (qui vit à Grenoble) soit douée en la matière. Mais, cela n’a aucune importance.

C’est ce qui fait et fera longtemps son charme.

Une chanteuse sans concession et exigeante.

Tenez, une page de pub…

medium_Yoanna_cosmo.JPG

J’ai piqué cet article dans le Cosmo (qui vient de sortir) de ma femme.

(Penser à lui rendre.)

Maintenant, voici la photo avec l'artiste après l'entretien.

Vraiment, j'ai un peu de mal à ne plus me cacher...

medium_PICT2520.JPG

Je ne l’ai pas dit à Yoanna, car les artistes détestent les comparaisons.

Mais Piaf n’est pas loin.

Sa façon de rouler les R.

Ses débuts dans la rue et les bistrots.

Ce souci de ne rien lâcher.

Ce charisme qui saute aux yeux.
medium_yoanna_oops.jpg

Cet animal solitaire, difficile à apprivoiser (même si elle se produit parfois avec des musiciens), ira loin.

Très loin.

Je prends le pari.

Je m’engage rarement (à part sur Jérôme Attal...)

medium_Yoanna_Greg_Cl_ment.2.jpg

Commentaires

Ah, si Yvette Horner lui avait ressemblé, alors les coureurs du tour de France auraient grimpé tous les cols à la vitesse de la lumière , et ce, sans avoir besoin de recourir à l'E.P.O !
Yoanna dans la caravane du tour de France ou comment mettre fin au dopage dans le cyclisme : il fallait y penser !

Koryfée-son-espiègle

Écrit par : Koryfée | 14 mai 2007

Bien vu, Koryfée, le lancement de l'E.P.YO! 'tain, si à mon époque, y'avait eu une Yoanna accordéoniste comme modèle plutôt que l'Yvette, j'aurais persévéré dans cet instrument mais, rapidement, j'ai vu Dylan et j'ai abandonné le soufflet pour prendre le manche!

Écrit par : Kiki | 14 mai 2007

Bon, alors dans la mesure où il y a eu des critiques (méritées) da la part de la première intéressée, par rapport à l'emballement esthétique de la gent masculine au moment du premier papier (j'ai les noms sur simple demande (le mien ayant été arbitrairement rayé de la liste)), je tiens quand même à préciser que je trouve la première photo splendide*.

Attention. Je parle de la photo, pas de la demoiselle. Le mouvement la hargne la présence la transe la lumière la colère tout ça. La photo, donc.
Pour le reste, je ne dis rien. Je ne me ferai pas avoir deux fois.

* et non, cette phrase n'est pas trop longue ni pensante.

Écrit par : Franswa P. | 14 mai 2007

"pesante", pas "pensante".
Si elle avait été pensante, ma phrase, ça se serait su.

Écrit par : Franswa P. | 14 mai 2007

@Franswa: savoureux lapsus pour conclure une phrase en...accordéon, cqfd!

Écrit par : Kiki | 14 mai 2007

C'est pas si mal aussi quand tu ne te cache plus, à vrai dire c'est même plutôt touchant d'enfin te connaître. Et puis tu passes moins de temps à retoucher tes photos ;o)
C'est la seconde fois que je lis un article sur cette femme sur ton blog, elle m'a l'air très énigmatique et pleine d'énergie. A découvrir !

Écrit par : Nathalie | 14 mai 2007

Qui prend les photos??? Ah j'en pose des questions cruciales hein! Tu demandes à un touriste nippon? Ou c'est un déclencheur?

Écrit par : Juju le pigiste | 14 mai 2007

Bonsoir cher François, Très heureux de voir enfin ton visage...
Mon amitié de tout coeur, Christophe, PS : Bravo !.

Écrit par : Christophe Devé | 14 mai 2007

@Koryfée : excellente idée ! Christian Prudhomme, si tu nous lis !
@Kiki : Tu as toujours ta collection de disques d’Hugues Aufray chante Dylan ?
;o)
@Franswa P. : Tu sais, je crois quand même, qu’au fond d’elle, elle était flattée. Mais bon… les artistes ont la sale manie de vouloir être « célébrés » pour leur talent artistique. Bizarre, non ?
@Franswa P. : Tu as vu ? Je te réponds deux fois. Je ne sais pas quoi te dire, mais je laisse cette remarque sans réaction de ma part, j’ai l’impression de ne pas bien faire mon travail de blogueur qui répond à tout le monde. Ça va, à part ça?
@Kiki : Même chose pour toi Kiki (et en plus, je ne suis pas concerné).*
@Nathalie : Concernant le fait de ne plus me cacher, il y a les pour et les contre. Je vais écrire une note sur la question d’ailleurs…
@Juju le pigiste : Question primordiale en effet. Dans le cas présent, c’était le producteur qui était avec nous, mais cela peut être une attachée de presse à proximité, un tout venant (genre serveur, car tu as remarqué que je suis souvent dans des bars) ou le touriste nippon, en effet. Comme Ségo, « je ne m’interdis rien » !
@Christophe : Mais toi tu le connaissais mon visage ! On se fréquente depuis des lustres (genre 15 ans !)

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 15 mai 2007

bonjour
j ai tout lu
merci
merci
merci
merci
a tantot,monsieur Le journaliste
bec
yoanna

Écrit par : yolande | 15 mai 2007

@yoanna (yolande): Merci de ta visite. J'ai beaucoup aimé cette rencontre hors norme.

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 16 mai 2007

C'est vrai qu'elle est impressionnante, surtout pour son age, quel talent et quel courage. Elle a vraiment de la gueule, dans un monde ou le show biz est aseptisé je ne suis pas sûr que cela plaise mais comme toi, j'espère qu'elle ira loin (à mon avis c'est certain).

Écrit par : Denis | 06 mai 2008

bonjour...
depuis le temps... je me permet...
pour t annoncer la sortie de mon deusieme disc... "un peu brisée"...le 14 février!....
voila...
j espere que vous allez bien
bec
yoanna

Écrit par : yoanna | 06 février 2012

Les commentaires sont fermés.