Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« M Pokora : interview pour son nouvel album "Mise à jour". | Page d'accueil | Mes livres de l'été 2010 (8) : Harold Cobert pour "L'entrevue de Saint-Cloud" »

18 août 2010

Patrick Cauvin... hommage à un romancier populaire!

medium_V87_Livres_Patrick_Cauvin_photo_1_.JPG 

L'écrivain français Patrick Cauvin, auteur du populaire roman E = mc2, mon amour, est décédé ce vendredi à l'âge de 77 ans. C’est son éditeur, Plon, qui l’a annoncé ce soir.

De son vrai nom Claude Klotz, Patrick Cauvin, né le 6 octobre 1932 à Marseille, est l'auteur de plus d'une trentaine de romans signés sous ses deux identités, dont plusieurs polars. Son dernier livre, Une seconde chance, était paru chez Plon fin janvier alors qu'il était déjà atteint d'un cancer.

J’ai rencontré très souvent cet auteur pour lequel j’avais inexplicablement beaucoup d’affection. J’aimais l’interviewer et lui répondait toujours présent…

Pour lui rendre hommage, je publie de nouveau ma note sur notre quatrième et dernier rendez-vous… C’était le 26 avril 2007.

Ensuite, je vous livre quelques archives photographiques des autres tête à tête que j'ai eu en sa compagnie.

 

Ma dernière note sur Patrick Cauvin :

 

Tout avait mal commencé avec Patrick Cauvin.

Mon précédent rendez-vous avec lui, je ne m’y suis pas rendu.

« Trompage » d’horaire oblige.

Confondu le matin et l’après-midi…

Les ravages de l’alcool.

Scan10008.JPG

J’obtiens un autre rendez-vous pour le 26 avril 2007.

Histoire de parler de son dernier roman a suspense, Venge-moi !

Cette fois-ci, je fais gaffe.

D’autant plus que Patrick Cauvin, je l’ai déjà rencontré pour des émissions de télé, de radio, pour d’autres journaux aussi.

Il est ce qu’on appelle un « bon client ».

Sympathique, prolixe et intéressant.

Il m’accueille, ce jour-là, lui-même à l’entrée de chez Albin Michel.

Je me confonds en excuse pour ma bévue.

-Ce n’est pas grave du tout. Mon attachée de presse m’a appelé pour m’annoncer cela, j’étais devant le jardin du Luxembourg en voiture. Je me suis garé et j’ai flâné dans ce lieu que j’aime beaucoup. C’est rare alors, presque, j’ai envie de vous remercier.medium_emc2_20mon_20amour_20couv.jpg

La grande classe ! Il me déculpabilise, en plus.

Quoi ? Qu’entends-je ? Qui est Patrick Cauvin ?

Un auteur qui a écrit plus de 50 livres (parfois sous son vrai nom Claude Klotz)

Le plus connu est sans doute E=MC2 mon amour (l'histoire d'amour entre deux surdoués âgés de onze ans).

Vous l’avez lu étant minot, si, si… en classe, il est conseillé (moi, perso, je n'ai pas eu le choix).

medium_Cauvin_3.JPG

Patrick Cauvin, n’est pas un grand écrivain, mais il est un merveilleux raconteur d’histoire. Il alterne souvent un livre très noir et une comédie sautillante et joyeuse.

-Je n’ai pas de ligne directrice. Ce doit être pour cette raison que je m’entends si bien avec Patrice medium_Cauvin_n.gifLeconte. Il est capable de réaliser un « Bronzé » puis, tout de suite après, un film sinistre… Nous ne sommes pas « fixés ».

Petite précision : Patrick Cauvin (Claude Klotz) est aussi scénariste. Il a écrit notamment les histoires de Le mari de la coiffeuse, Félix et Lola et L’homme du train, trois films de Patrice Leconte.

-Moi, j’ai toujours été un malade de cinéma et mon père en était un autre. Tout petit, je fréquentais sans cesse les salles obscures. Je pense que je suis imbibé d’influences cinématographiques. Personne ne m’a plus influencé que des gens comme John Ford ou Alfred Hitchcock. J’écris donc en voyant des images…

Et, pour son dernier livre, c’est précisément hitchcockien.

medium_V87_Livres_Patrick_Cauvin_cover_.JPGShakespeare écrivait : « Qui peut dire, je suis au comble du malheur ? ».

Réponse : Simon, le héros du nouveau livre de Patrick Cauvin.

 

Venge-moi ! raconte une enfance et une adolescence à huis clos, avec une mère rescapée de la déportation qui ressasse inlassablement ses terribles souvenirs.

-Leur appartement est d’ailleurs un véritable musée des horreurs. Des photos de déportés, des listes de noms de disparus… Elle inflige à son fils les fantômes de son passé. La dénonciation, l’horreur des camps de concentration et la disparition de son époux chéri.

Sur son lit de mort, la mère de Simon lui avoue le nom de la personne dénonciatrice et lui demande de la venger en la tuant. Le fils se livre alors à une enquête angoissante pour la retrouver.

-J’avais envie de faire un polar aux multiples rebondissements dans lequel il n’y avait ni policier, ni arme, ni bagarre. Il me fallait juste des personnages ténébreux évoluant dans une ambiance suffocante… et jouer avec mes lecteurs. Pour tout vous dire, ce bouquin me fait peur moi-même.

Finalement, c’est un livre sur le questionnement du pardon.medium__Cauvin.jpg

-Je pose des questions simples. Existe-t-il une utilité du châtiment ? Où finit l’acharnement ? Je demande aussi si la vertu du pardon n’est pas la paresse de l’oubli.

Je ne peux pas en dire trop sur ce livre…

Si vous aimez les ambiances angoissantes avec des coups de théâtre à la pelle, ce livre est pour vous.

Ce conteur, qui écrit depuis longtemps, n’est pas pour autant serein à chaque nouvelle sortie.

-Je suis même de plus en plus inquiet. Je crains de ne plus plaire, c’est tout bête. La relève est là et elle est excellente. Je me dis que le public à changé, moi aussi. Est-ce que je vais le retrouver encore une fois ?

À peine s’interroge-t-il sur cette question que la directrice du service de presse de la maison d’édition rentre dans la pièce.

-Voilà, c’est fini! Patrick, il faut y aller ! On a Vol de nuit à enregistrer là. TF1, ce n’est pas à côté.

Je lui demande 3 minutes en plus, qu’elle me refuse puis qu’elle accepte, car j’insiste lourdement.

Il faut bien faire les photos mandoriennes.

Personne ne comprend que j’ai un blog qui doit tourner moi, ou quoi ?

Scan10007.JPG
 

Nous nous serrons la paluche et il me dit :

-Je sais à peine ce que c’est un blog. Je n’ai même pas d’ordinateur, mais je vous fais confiance.

Merci monsieur Cauvin !

Au prochain roman !

Continuez à faire du « populaire ».

Il faut du talent pour ça.

 

Mes autres interviews avec Patrick Cauvin :

 

Ma première rencontre : le 14 avril 1994 à la librairie Kléber de Strasbourg pour la radio Top Music.

Scan10003.JPG
Scan10001.JPG

 

Ma deuxième rencontre : le 7 juin 1999 à Radio Notre Dame pour un « Bistrot de la vie » consacré à son œuvre.

 

Scan10004.JPG

Ma troisième rencontre : le 13 février 2001 dans mon émission « Le film à la page » sur cinema-tv.com (du groupe Progress-tv, l’une des premières sociétés de web tv en France).

 

Scan10005.JPG
Scan10006.JPG

Merci monsieur Klotz/Cauvin de m'avoir fait rêver avec vos livres !

Adieu !

Commentaires

Me voilà réconfortée : je retrouve en lui un confrère dinosaure ! Je me sens moins seule tout à coup. Eh oui, il n'a pas d'ordinateur, Internet et ses blogs relèvent pour lui de la Papouasie. Moi, je n'ai pas de téléphone portable, ne comprends rien aux SMS et autres textos.

Y aura t-il des voix pour protéger cette race en voie d'extinction (...pas de voix) ?

Signé : dinosaurus koryféerus

Écrit par : Koryfée | 08 mai 2007

Et ben moi, je l'aime beaucoup ce monsieur. J'ai lu un paquet de ses livres, et tu as tout à fait raison : c'est un conteur. Et mon dieu que c'est difficile de raconter. Je te le dis moi. Respect pour Patrick Cauvin, ou claude Klotz, comme tu voudras.

Écrit par : Benoît, membre de la FAPM | 09 mai 2007

@koryfée: Une bien belle dinosaurus en tout cas.
;o)
@Benoît, membre de la FAPM: Toi aussi tu es un sacré conteur avec une bien jolie plume, toute tendre et tout... tu te rentres ça dans le crâne!!!

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 09 mai 2007

Vil flatteur ;-)

Écrit par : Benoît, membre de la FAPM | 12 mai 2007

Je vais relire L'amour aveugle.
C'est LE roman de Patrick Cauvin.

Écrit par : Zette | 18 août 2010

Les commentaires sont fermés.