Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Christophe Maé: interview filmée pour "On trace la route-le live" | Page d'accueil | Amanda Sthers: interview pour Lili Lampion (spectacle et carnet)! »

18 décembre 2011

Hommage à Cesaria Evora...

cesaria2.jpg

Cesaria Evora est morte.

Je l’avais rencontré le 25 janvier 2006 à l’hôtel Abrial, dans le 17e arrondissement.

-Tu verras, cet hôtel ne paie pas de mine, mais c’est là qu’elle se rend depuis des années quand elle est en France.

Je réponds à son attachée de presse, que peu importe l’endroit, du moment que l’ivresse ne soit pas loin (ce qui n’est qu’une mauvaise parodie d’un dicton que j’aime bien).

Elle a raccroché sans faire de commentaires.

Le jour J donc, je débarque tout joyeux car j’aime beaucoup cet artiste.

Unique dans son genre.

Je papote avec son traducteur cap-verdien très sympa en attendant l’arrivée de la star.

Le monument arrive enfin, direction la salle à manger et discutons pendant 45 minutes.

Elle m’impressionne.

Très drôle, prolixe, taquine. Je ne m’attendais pas à ça…

Voilà pourquoi j’apprécie de rencontrer tout ce beau monde. Je suis souvent surpris.

Scan10014.JPG

Voici l’article paru dans le Virgin de janvier 2006 à l’occasion de la sortie de son album Rogamar

medium_disco_rogamar2.jpg"Prier la mer avec la chanteuse Cap Verdienne. Un enchantement.

Césaria Evora, l’ambassadrice et la voix du Cap-Vert est restée profondément elle-même. Une femme du peuple de Mindelo, la ville principale de l’île de Sao Vicente, c’est à dire une femme simple et modeste. Aujourd’hui, elle étale ses sourires, ses succès et ses bonheurs et ça fait plaisir à voir. Je m’étonne d’un tel rayonnement dans ses yeux.

« On me dit souvent que j’ai l’air triste. Je suis exactement le contraire. Je suis toujours entourée d’amis, de musique et j’adore rigoler, me moquer avec tendresse des gens que j’aime et surtout faire la fête. »

Cigarette sur cigarette, « la diva aux pieds nus », décontractée, explique que son dixième album tire un trait d’union entre l’Afrique, l’Europe et le Brésil et qu’il célèbre, avant tout, la mer. Rogamar, comprenez : « Priez la mer ».

« Mais dans tous mes albums, je parle d’elle. Pour nous, les insulaires, elle est une source d’inspiration et d’espoir. Elle est la promesse de départ vers une vie meilleure, de retour et d’allégresse aussi. Quand on a le cafard, on regarde la mer parce que les ondes transmises sont positives. Evidemment, elle est aussi impitoyable car elle sépare parfois les gens qui s’aiment. »

Scan10022.JPG

Césaria poursuit sa route discographique en abordant les thèmes capverdiens habituels : l‘exil, la critique sociale, la chronique îlienne, l’histoire coloniale de l’Afrique, la séparation et… le carnaval « Un jour de fête et d’harmonie. Le carnaval est une fête sans rivale ».

medium_Cesaria_Evora_noir_et_blacn.jpgA écouter Mas Un Sonho, on se croirait en plein cœur de celui de Rio. L’Afrique est très présente dans ce disque réalisé par Fernando Andrade. Césaria interprète Africa Nossa en duo avec la star sénégalaise Ismaël Lo.

« Une chanson sur ce qui rapproche le Cap-Vert et le Sénégal, deux pays qui ne font qu’un. Ses terres sont jumelles et elles ont le même destin.»

Autre duo, celui avec Cali, Um Pincelada, inattendu mais efficace. Si Césaria Evora a fait appel à ses auteurs habituels, (Manuel de Novas et Téofilo Chantre), elle a su faire confiance à deux jeunes de Mindelo (John Luz et medium_Cesaria_Evora_sable.jpgConstantino Cardoso).

« Je chante souvent des auteurs « classiques », je souhaitais, non seulement renouveler mes auteurs, mais aussi montrer qu’il y a du talent à revendre dans ma ville. Je me devais d’en mettre quelques uns en avant puisque j’en ai l’opportunité. Ils font vraiment des chansons magnifiques ».

 Belle âme, n’est-ce pas ? 15 ans après son succès planétaire Miss Perfumado, Césaria est plus que jamais à la mode. L’effet feu de paille qu’on lui prédisait à l’époque s’est transformé en une véritable carrière, parfaitement menée. Sa mélancolie tropicale s’est vendue à 5 millions d’albums... Ce qu’elle aimerait aujourd’hui ? « Je rêve de chanter en duo avec Charles Aznavour… »

Bonne idée."

caaaaa.jpg

Pour terminer, voici ma chronique à propos de son dernier album sorti en 2009...

cesaria.JPG

Commentaires

Bonsoir Mandor, le coeur de Cesaria Evora est simplement beau...

Écrit par : Christophe Devé | 03 mai 2007

Elle est célibataire ? libre ?

Écrit par : Fishturn | 04 mai 2007

@Christophe Devé: Je n'ai aucune idée sur la question, mais probablement, oui.
@Fishturn: Tu es vraiment certain que tu ne t'es pas trompé de note, là... celle d'hier me paraît plus approprié à tes questions (indiscrètes). A moins que tu sois attiré par la beauté intérieure et là, j'applaudis des deux mains.

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 04 mai 2007

Whaou, trop la classe !

Écrit par : denis_m | 05 mai 2007

Merci pour ta sensibilité ... à bientôt

Écrit par : Jesers | 20 décembre 2011

Les commentaires sont fermés.