Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Jean Guidoni... le miraculé de la chanson française! | Page d'accueil | Constance Amiot... la femme guitare! »

25 avril 2007

Angélique Kidjo... questions épistolaires!

medium_V87_Musique_Angelique_Kidjo_photo_2_Joshua_Jordan_.JPG

Angélique Kidjo est d’origine béninoise.

Cette chanteuse et compositrice aux nombreuses récompenses a démarré sa carrière dans le village de Cotonou, à l’âge de 6 ans. Les troubles politiques dans son pays l’ont amenée à s’installer à Paris, la capitale de la World Music, puis à New York où elle réside aujourd’hui.

Sa voix impressionnante, sa présence scénique et sa faculté d’adaptation aux différentes langues et cultures lui valent d’être respectée par ses pairs et reconnue dans le monde entier. La passion qui habite les textes de ses chansons a également été remarquée par de nombreuses associations humanitaires auxquelles son nom est associé depuis longtemps.

medium_V87_Musique_Angelique_Kidjo_cover_.JPGDans son nouvel album (qui sort le 30 avril) produit par Tony Visconti (David Bowie, T.Rex, Morrissey) elle chante en duo avec de nombreuses autres stars. Alicia Keys, Joss Stone, Peter Gabriel, Amadou et Mariam, Josh Groban, Carlos Santana et Ziggy Marley.

De quoi intéresser Mandor…

-Allo ! J’appelle pour demander une interview d’Angélique Kidjo. Je dois faire un assez long papier sur son dernier album Djin Djin.

-Oh ! C’est dommage, elle est partie hier pour les États-Unis, elle ne revient que dans un mois.

-Merdouille !

Ne dis-je pas.

L’attachée de presse me propose 3 solutions :

-Attendre son retour.

Non, je dois rendre mon papier cette semaine.

-Faire un phoner. (Interview par téléphone).

Non, ça va ruiner mon forfait. 30mn aux States, mazette !

-Lui poser des questions par mail…

Oui, tiens, pourquoi pas? Je n’ai jamais fait ça.

Voici quelques extraits de ses réponses:

medium_V87_Musique_Angelique_Kidjo_photo_1_Joshua_Jordan_.JPG

-Djin Djin marque le retour à vos racines musicales. Estimez-vous que vous vous en étiez éloignées ?


-Je ne pense pas. Tous mes voyages exploraient les racines africaines d’autres musiques, celles de la diaspora. La nouveauté dans ce disque, c’est que le groupe en studio s’est constitué autour de deux percussionnistes du Gangbe Brass Band, un groupe du Benin. Ce sont eux qui ont donné la couleur originale des rythmes.


-Vous avez beaucoup chanté en français et anglais dans votre  medium_angelique-kidjo-0088-200405.jpgcarrière. Le fait de vous en tenir aux langues du Bénin, du Nigeria et du Togo donne-t-il plus d'authenticité à votre album ?


-Oui, mais ce n’était pas le but principal. J’aime beaucoup les mélanges et les rencontres… Comme les invités, sur cet album, chantaient principalement en anglais, je dialoguais avec eux en langues africaines. Mais il faut noter que certains invités chantent quelques phrases en Fon ou en Yoruba !

medium_kidjo.jpg-Même si la culture du Bénin est très présente, ce disque est universel. Vous l'avez voulu rassembleur. Est-ce pour cela qu'il y a tous ces artistes d'horizons si différents ?


-Je note souvent, dans mes concerts, que les réactions des gens, dans tous les pays que je traverse, sont presque identiques. Cela me fait penser qu’au-delà de la politique nous sommes tous beaucoup plus semblables que nous voulons le croire. Je pense qu’en musique cela fonctionne. J’aime tellement d’artistes de genres différents que c’est un rêve de les réunir sur un même disque.

-Ont-ils accepté facilement de rentrer dans l'univers de votre pays d'origine ?

-C’est ce qui les a intéressé, je crois. Si je leur avais amené un morceau R’nB, pop ou reggae, je suppose qu’ils auraient été moins motivés.

-Il y a trois reprises étonnantes : Pearls de Sade et Gimme shalter des Rolling Stones et le Boléro de Ravel.  medium_photohome2.jpgC'est, là encore, une formidable preuve d'ouverture. Pourquoi ces 3 reprises « africanisées ».

-J’ai fait, par le passé, quelques reprises, comme Voodoo Chile de Jimmy Hendrix par exemple. Pour qu’elles soient réussies, il faut que leur sujet ou leur musique ait un lien avec mon monde. Les thèmes de Pearls et de Gimme Shelter me touchent de près, car ils parlent de façon forte, mais poétique de la situation en Afrique. Quant au Boléro, je pense que c’est la première fois dans l’histoire de la musique classique que l’influence de l’Afrique se fait sentir autant. Avec notamment, l’importance donnée aux rythmes et aux mélodies modales J’ai voulu rendre hommage à Ravel pour avoir compris la beauté et la force de notre musique. 

-Dans tous vos albums, vous évoquez les joies et les peines de l'existence. Dans celui-ci la société, la jeunesse, la violence, l'argent, l'amour de la musique et ses bienfaits. S'il y avait un message précis à retenir de cet album. Quel serait-il ?

-Non au repli sur soi même. Oui à l’ouverture et aux rencontres !  Est-ce d’actualité ?

-Vous dites que « que l'on soit né en Afrique ou en Amérique, on se doit de célébrer la vie ». Pour vous, le meilleur moyen, c'est la musique ?
 
-Sans aucun doute!

Commentaires

Wao j'adore cette femme, je l'adore.Je l'ai vue une seule fois en concert, elle est divine.

Écrit par : magwannFAPM | 25 avril 2007

Magwann FAPM: Je l'ai vu moi aussi, à la fin des années 90. Elle assurait bien sur scène, la gazelle. Content que ça te plaise, j'ai pas mal hésité à publier cette note.
J'hésite souvent, d'ailleurs. Je ne sais jamais ce qui va plaire ou pas. C'est idiot parce que, à l'évidence, on ne peut pas plaire à tout le monde... comme dirait l'autre (et c'est tant mieux!)

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 25 avril 2007

Je me lance. Plusieurs jours que je navigue par ici, que je lis les archives.... contrainte d'y venir faire un tour à force de voir FAPM dans tous les liens que je découvre. Quel buzz autour de la Fédération Amicale du Président Mandor ??? (suis certaine que c'est beaucoup moins banal)
Alors, bon, je ne suis pas fan de la chanson française et pour moi qui court en permanence, qui zappe par manque de temps, les notes sont parfois un peu longues. Et pourtant. Il y a ici une authenticité, une chaleur, une sincérité, un effacement pour ceux dont tu nous parles, profondément altruiste. (même si parfois, petit côté drucker dans la gentillesse hein!)
Alors, ne pas se poser de questions, continuer à donner à voir, à entendre, à lire (je crois que je vais me faire un rayon livres spécial mandor), vive la générosité, ça devient tellement rare.

Écrit par : misska | 25 avril 2007

e me lance. Plusieurs jours que je navigue par ici, que je lis les archives.... contrainte d'y venir faire un tour à force de voir FAPM dans tous les liens que je découvre. Quel buzz autour de la Fédération Amicale du Président Mandor ??? (suis certaine que c'est beaucoup moins banal) Alors, bon, je ne suis pas fan de la chanson française et pour moi qui court en permanence, qui zappe par manque de temps, les notes sont parfois un peu longues. Et pourtant. Il y a ici une authenticité, une chaleur, une sincérité, un effacement pour ceux dont tu nous parles, profondément altruiste. (même si parfois, petit côté drucker dans la gentillesse hein!) Alors, ne pas se poser de questions, continuer à donner à voir, à entendre, à lire (je crois que je vais me faire un rayon livres spécial mandor), vive la générosité, ça devient tellement rare.
Veuillez recopier le code qui s'affiche dans l'image.

Écrit par : misska | 25 avril 2007

désolée (mon impatience habituelle) !!!

Écrit par : misska | 25 avril 2007

@misska: Et bien, chère demoiselle, j'ai beau être président de cet organisme obscur et joyeux (paradoxe, je sais), constitué de bons vivants mais sensibles à l'extrême (paradoxe, bis), ce que tu m'écris me fait un grand plaisir (surtout en ce moment!). On se demande si, ce que l'on écrit éclaire des personnes ou si la Terre entière se moque des propos tenus. Nous sommes tous dans ce cas là mais un commentaire comme le tien, franc et gentil (paradoxe ter) me fait bigrement du bien...

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 25 avril 2007

J'y pense si je t'interviewe (ou l'inverse, mais bon pourquoi dans ce dernier cas??): sur la photo y'aurait deux têtes blanches!

Écrit par : Juju le pigiste | 26 avril 2007

@juju le pigiste: A tenter!

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 26 avril 2007

Les commentaires sont fermés.