Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Jérôme Attal au Réservoir! | Page d'accueil | Angélique Kidjo... questions épistolaires! »

23 avril 2007

Jean Guidoni... le miraculé de la chanson française!

medium_dossier_presse_cd_side.jpg 

Je me suis trompé.

A la sortie du précédent album de Jean Guidoni, j’avais écrit que Trapèze était son disque majeur. Quittant définitivement la famille Fassbinder-Caven, les zones interlopes des Crimes passionnels (musique d'Astor Piazzola), Trapèze avait marqué la résurrection discographique et scénique d'un interprète qui servit auparavant d'une voix de soie et de mystères les poèmes de Pierre Philippe.

La preuve.

Non, quelle connerie !

Son disque majeur, c’est La pointe Rouge.

Il a fait mieux, le fou (chantant) !
medium_cd_La_Pointe_Rouge_pochette_finale_500x500.jpg

Jean Guidoni récidive aujourd’hui dans la modernité, lui qui fait aujourd'hui figure de précurseur d'une chanson française sophistiquée et rare.

Depuis Tramway Terminus Nord, je suis la carrière en dents de scie du monsieur.
medium_Jean_Guidoni.jpg

La Pointe rouge est le 21ème album du chanteur.

medium_champ_1.gifJe comptabilise ici les lives, car Jean Guidoni est un magnifique re-créateur de chansons en scène.

Il  aborde aujourd’hui un chapitre de sa carrière qui le rapproche parfois, sur le ton, de Claude Nougaro : Peintures.

Car le chanteur né à Toulon, ascendance corse, s'est trouvé une nouvelle famille : des plus jeunes adorant les eaux intermédiaires.

Il incombait aux artistes de cette génération d’accorder enfin à Jean Guidoni la place et l’influence qu’il méritait pour avoir exploré bien avant les autres des territoires d’avant-garde.
medium_annonce_sortie_LPA_wagram.jpg

Dominique A signe Cloaca Maxima, et chante en duo cette mélodie marquée du sceau des envolées hautes et du phrasé large de son auteur.

Katerine, décidément drôle, lui offre Un arbre en Normandie, une perle d'humour et de philosophie décalée.

Jeanne Cherhal, (Mandorisée ici) au piano et voix, qui imagine Jean enceinte Comme un autre.

Mathias Malzieu, le chanteur de Dionysos, avec une pop-rock entraînante pour Oh Loup !, livré avec admirationmedium_guidoni_malzau.jpg et force.

-J’avais envie de m’ouvrir à d’autres textes et d’autres musiques. J’étais surpris qu’ils soient très heureux de le faire. Nous n’avons essuyé aucun refus. Peut-être suis-je une référence pour tous ces artistes, en tout cas, j’ai été très étonné d’être accepté aussi facilement. C’est intéressant que ça arrive maintenant.

Ce statut de parrain, Guidoni ne semble pas lui-même en être conscient :

-Je ne me rends pas compte, j’ai toujours été à la marge. Mais je suis présent dans certaines têtes, ce qui est important. 

Le multi instrumentiste, Nicolas Deutsch, lui a composé la majeure partie des musiques. Il joue d'une énergie sans ordre et permet à Guidoni bien des audaces, des écarts de sentier, des fantaisies, des dissonances orchestrales que le chanteur à la voix vibrante sait maîtriser à la perfection.

medium_Jean_Guidoni_2.jpg

Jean Guidoni a repris sa plume et c’est peut-être ça le plus important…

Il s’est estimé le mieux placé pour écrire ce que le magnifique interprète qu’il est devra défendre.

Bonne idée.

medium_baniere_BN_CD.gif"Je me balance au bout d'un fil/Et qu'importe qui le coupera", conclut celui que photographièrent Pierre et Gilles en cuir, croix, rose rouge, yeux peints, tout noirs, khôl lourd et regard perdu (pour Têtu, en 1997), et qui aujourd'hui pose dans les herbes et dans le vent, en partance vers le Kerala, dangereux et fascinant, qui "s'enamourache" de Pina Bausch et s'entiche de l'exil.

A voir IMPERATIVEMENT sur scène à partir de demain jusqu’à dimanche à la Boule Noire.

Et également du 22 au 27 mai.

Chaque soir, des invités viennent chanter avec lui.

Chaque soir, vous serez transporté dans un autre monde.

Il est beau.

Découvrez le sur son MySpace...

Commentaires

Tramway Terminus Nord... L'époque ou j'écoutais Foulquier et "derrière le paravent" le dimanche soir à minuit sur Inter... le moment ou on bosse comme un fou pour rattraper le boulot en retard pour le lundi, qu'on a pas fait le week-end (je sais maintenant pourquoi j'ai pas fait HEC !) en écoutant ce mec j'ai pensé à Brel, raccourcis du temps, on le retrouve maintenant sur Myspace, comme tous les ptits jeuns....

Écrit par : denis_m | 23 avril 2007

J'étais en Europe quand j'ai découvert Jean Guidoni sur la scène du théâtre André Malraux dans la ville de Rueil Malmaison je crois. J'ai été bluffé par la façon dont il prenait l'espace. Le physique, la scène et celui de l'intérieur, le mien en l'occurrence. Grand interprète que j'écoute chez nous quelque fois. Je suis fan de Cadavre exquis qui aurait très bien pu se retrouver dans Six feet under. J'ai hâte d'écouter le nouveau matériel. Merci Mandor.

Écrit par : Pascal Evans | 24 avril 2007

@denis_m: Toi aussi tu écoutais Foulquier. Un grand ce monsieur. J'ai découvert tellement de nouveaux chanteurs français grace à lui. Il m'a passé le virus de ce monde là. Quant à Guidoni, la comparaison avec Brel n'est pas exagérée. Il faut le voir sur scène pour comprendre.
@Pascal Evans: Tu sais quoi? Je te l'envoie au Québec, le "nouveau matériel".
Tu parles du théâtre André Malraux à Rueil Malmaison. Une fois, nous y sommes allés ensemble (tu te rappelles, nous étions à peine majeurs) pour voir... le groupe Gold. Sacré années 80!

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 24 avril 2007

Je sens comme une boule (noire) au fond de mon mois de mai...
Tu irais aussi ?
Sinon, je mettrai mon T-shirt Mandor au premier rang ;-)

Écrit par : secondflore | 24 avril 2007

Ah ben voilà un autre corse. Je me sens moins seul ici !!!
Tu m'as donné envie d'écouter ça. Allons-y !

Écrit par : Benoît, membre de la FAPM | 24 avril 2007

Bein kikkiya mon président t'est tout blanc sur les photos ? :-))

Écrit par : JuJu | 24 avril 2007

@secondflore: Nous irons donc de concert...
@Benoît, membre de la FAPM: Tu ne seras pas déçu. A écouter à l'heure de l'apéro de ta courette.
@JuJu: Ca fait juste deux semaines camarade!

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 25 avril 2007

Les commentaires sont fermés.