Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Stephan Eicher... chanteur organique! | Page d'accueil | Daphné... mon coup de coeur à moi que j'ai! »

29 mars 2007

Magyd Cherfi, artiste citoyen...

medium_V85_Musique_Magyd_Cherfi_cover_.JPG 

L’ex-parolier des Zebda est de retour avec son deuxième album solo.

medium_cite_des_etoiles.jpgLes orages passés de La cité des Étoiles, laissent la place au soleil.

La semaine dernière (le 21 mars), lors de l’interview, le silence ponctuait souvent mes questions.

Magyd Cherfi réfléchit longuement avant de se lancer dans une réponse.

Comme dans ses chansons, cet amoureux de la langue française n’a qu’une obsession : faire jaillir de sa bouche uniquement les mots justes.

Dans Pas en vivant avec son chien, il a transformé ses mots acides en mots figuratifs.

(Quelques exemples à écouter sur son MySpace)

-En sortant de l’aventure Zebda, je me suis lancé dans l’intime parce que l’on me croyait « festif ». Il y avait erreur d’identité et j’ai voulu me réapproprier ma vraie personnalité.  Aujourd’hui, j’ai compris que j’étais autant chroniqueur que conteur mais qu’il fallait poétiser les propos. Je suis capable d’évoquer des thèmes graves comme de me moquer de Delerm et Bénabar.

medium_magyd_rue-_sans_typo_valsson_larcenet.JPG

Magyd à l’art de la parabole caustique et généreuse. Chanter les racines, l’identité et la fraternité sous forme de fables modernes, c’est une façon pour cet artiste, entre Desproges et Lafontaine, de faire accepter ses idées en douceur.

 

- Je place sur des musiques colorées (tango, bossa, folk, un peu façon New-Orléans) la mélancolie qui est en moi, mais aussi mon humour noir et mes chroniques sociales. Si je suis quelqu’un de moral, je ne suis pas, pour autant, un donneur de leçons.

medium_V85_Musique_Magyd_Cherfi_photo2_.JPG

Très vite, la conversation dévie sur l’actualité du moment. Il s’emporte un peu puis se calme. Magyd Cherfi me confirme que parfois, il est tenté de baisser les bras devant la bêtise des hommes.

-Tous ces combats, ces luttes que nous sommes censés mener ne nous mènent nulle part justement. On n’est pas capable de porter toutes ces batailles de l’humain, de l’égalité, de la liberté, de la fraternité. Un mec comme moi, même si je suis désabusé, j’ai le sentiment de n’avoir rien lâché.

Le message qu’il veut divulguer en ce moment est simple. C’est la cause de l’immigration et les enfants de banlieue qui l‘importent.

-Nous sommes des fils d’immigrés fiers d’être français, mais nous ne nous sentons pas de Vercingétorix ou de Napoléon. On n’a pas forcément envie de se revendiquer de deux millénaires même si on aime vivre dans ce pays.

Magyd Cherfi s’implique en tout cas dans la vie citoyenne de son pays.

Son blog (Toujours un connard pour sauver la France ) propose ses débats citoyens sur Second Life.
medium_V85_Musique_Magyd_Cherfi_photo1_.JPG

Dans cet album (qui sort le 10 avril), il « boit à la source des prolos et transforme les héros anonymes en combattants de l’essentiel ».

medium_livret_de_famille.3.jpg-J’ai trouvé sur ce terrain un frère de sillon avec le dessinateur Larcenet, qui m’a bâti de son trait acerbe et impitoyable un univers de gueules du peuple et de cabots. Un univers noir et un dessin ouvrier.

Ses projets sont nombreux. Une suite à son bouquin Livret de famille,  une plongée dans le répertoire de Brassens (récemment, Magyd a entrepris quelques relectures du grand Georges à Sète) et une tournée qu’il monte de A jusqu’à Z avec de nouveaux musiciens (au Café de la Danse à Paris, les 25, 26 et 27 mai prochain).

Je ne peux que vous engager à aller le découvrir ou le redécouvrir.

Il est vraiment magique Magyd !

Commentaires

Peuple français, levez vous, sortez les banderolles: "nous exigeons le retour des photos mandoriennes"!
alors, Manu, pas mal hein?

Écrit par : Dorothée, cheerleader de l'International FAPM | 29 mars 2007

Putain Dorothée t'es super forte pour lever les troupes. Quel charisme !!!........Pas un commentaire....

Pas un commentaire....
un commentaire....
mentaire....

T'entend l'echo Mandor ?

Écrit par : Fishturn bête et mechant | 29 mars 2007

par rapport au post it si tu le conseille alors j irai

à plus

Écrit par : sandraparker | 29 mars 2007

@Dorothée, cheerleader de l'International FAPM: Ne t'inquiètes pas Dorothée, les "visiteurs" se sont déjà exprimés hier... Ils ne vont pas répeter deux fois la même chose. Le Fish, il te taquine.
@Fishturn, bête et méchant: T'as fini de l'embêter la cheerleader!
@sandraparker: Après Jérôme Commandeur, tu sais que je suis bon conseilleur... Ce n'est pas le même univers mais ils sont tous les deux aussi déjantés.

Écrit par : Mandor, président de la FAPM en pleine réflexion | 29 mars 2007

Dorothée très forte au contraire. Stop. La preuve :Koryfée-grève. Stop. Boycott des urnes . Stop. Journée passée à faire banderolles. Stop.

:))))

Écrit par : Koryfée | 29 mars 2007

C'est quoi ce bordel, je vous entends de mon blog !
Calmez-vous un peu, y a des gens qui se reposent !!!

Écrit par : Benoît, membre de la FAPM | 30 mars 2007

ah ah ah ah ah ah...
même pas mal
j'ai trouvé celui qui va se bouffer du pompon dans les gencives

signée: je suis pas une crocodile mais je mords encore plus fort quand on me cherche :)
gnark gnark gnark

Écrit par : Dorothée, cheerleader de l'International FAPM | 30 mars 2007

@Koryfée: Reposez-vous, je reprends mon ancienne formule aujourd'hui...
@Benoît, membre de la FAPM: Tiens, prends mes boules Quies!
@Dorothée, cheerleader de l'International FAPM: Faut suivre là! Allez chez Fishturn pour comprendre les allusions.

Écrit par : Mandor, président de la FAPM en pleine réflexion | 30 mars 2007

oh mais c'est de l'humour. je ne veux froisser personne.
signée: une cheerleader qui vote pour la paix des blogueurs!!!

Écrit par : Dorothée, cheerleader de l'International FAPM | 30 mars 2007

Tiens un petit jeu. A partir des commentaires ci dessus retrouvez le sujet de la chronique.
Bon je vais pas vous mettre sur la piste, je vais vous parler de Magyd Cherfi.
Un mec qui tient un blog qui semble apprécier les démarches artistiques sincères et non formatées m'avait permis de savoir qu'il sortait un nouvel album dans quelques jours.

J'avais beaucoup apprécié le premier, que je préférais d'ailleurs à son travail collectif fait dans le groupe Zebda.

Donc à partir de son texte bien ficelé, ce journaliste, fidèle à la pensée de Magyd, m'avait donné envie immédiatement de connaitre la date de ses concerts.

Comme quoi on peut être des veinards quand on habite dans le 93 ;en effet le surlendemain celui ci se produisait à Romainville à 5 kilomètres de chez moi. Et puis bingo pour un tarif plein de 8 euros ( 5 pour ceux à qui la vie faisait quelques misères).
Un cadre que l'on rencontre plus : avec des chaises en plastique reliées les unes aux autres par rangées de 20 et un public qui donne l'impression que la vie de village en Ile de France ça peut exister. Surement aussi des affinités avec l'artiste et les valeurs qu'il défend.
Aussi une impression étrange de guerre larvée lors de l'arrivée des représentants de la nouvelle municipalité. La majorité de la gauche du "Non à la constitution européenne" avait été remplacée par une mosaique de gauche plus hétéroclite. Le tout dans le fief de l'ancien président du conseil général qui reste un des derniers bastion rouge.

Donc après les sifflets nourris de certains membres du public après le discours vantant la convergence entre la nouvelle municipalité et l'oeuvre de Magyd (auquel on avait surement rien demandé) - les pauvres élues étaient reparties traitées de vendues .
On pouvait passer à ce qui m'avait fait me déplacer.
Disons pas directement car il y avait eu une première partie très sympa (je me rappelle pas du nom - genre Rue Kétanou)
avec deux membres du groupe qui viennent faire en signe de solidarité humaine une bise à chacun des spectateurs.
Heureusement que Michel Polnareff n'ait pas eu cette idée, sinon il en serait à son deuxième concert.
Bon Magyd Cherfi. est venu, ce fut très très beau, une belle découverte sur scène,plein de chaleur et de reflexions sur notre monde sans être sentencieux ; des musiciens faisant un superbe pont à partir de la tradition des musiques nord africaines, des musiques que l'on peut encore trouver dans les bals musettes , avec des sauts au delà de l'Océan Atlantique. Le tout avec énormément de modernité.

Donc je redis un grand merci à ce journaliste qui sait aussi être entièrement en dehors du show biz . J'espère bientôt renouveller cette expérience dans un autre lieu, grâce à lui.

Et puis une crainte idiote. Le lendemain j'avais une place pour aller voir le groupe Bratsch à Villiers le Bel. Mon enthousiasme de la veille n'allait il pas mettre un peu sous l'éteignoir un groupe que j'apprécie depuis plus de 20 ans.
Comme quoi rien ne se perd, ce fut aussi absolument extraordinaire. Un passage magique sur scène avant une grande tournée qui les mène à travers toute l'Allemagne. Comme quoi ce qu'on exporte musicalement ce n'est pas toujours à ce que l'on pense.
Je souhaite également un grand succès à leur album, qui s'il ne provoque pas le même plaisir que lorsqu'on les voit sur scène est quand même excellent à mon gout.

Écrit par : Zanzibar | 03 avril 2007

Les commentaires sont fermés.