Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tatiana de Rosnay... son devoir de mémoire. | Page d'accueil | Pierre Barouh... l'artiste voyageur! »

08 février 2007

Lettre à Michel Delpech...

medium_133333.jpgCher Michel,

J’ai déjà écrit sur vous récemment à l’occasion de la sortie de votre album de duo (qui est aujourd’hui numéro 1 des ventes) mais j’avais envie aujourd’hui d’approfondir.

Nous nous sommes vus souvent ces temps derniers et j’y ai trouvé beaucoup de plaisir, voire de fierté. Ayant un profond respect pour vous, je n’arrive d’ailleurs pas à vous tutoyer.

Mes parents vous adoraient… je parle au passé parce que ma mère n’est plus de ce monde (ceci dit, peut-être y a-t-il des Juke-box là-haut ?).

D’ailleurs, en entendant une de vos chansons, il m’arrive de penser à elle.

Ma maman chérie est partie quand j'avais 15 ans.

Oui, bien sûr que je marche bancal maintenant...

C’est aussi un peu pour ça que j’aime vous rencontrer, vous et deux autres artistes me servez de béquilles.

Si vous saviez comme les artistes chamboulent les gens parfois ! Vous chantez vos chansons et hop ! Moi, j'effleure ma vaporeuse maman.

Tiens puisque nous sommes dans les confidences, elle était aussi très fan d’Alain Barrière et de Julien Clerc… pourquoi croyez-vous que je les ai rencontrés (ici et aussi là).

Pour que maman soit fière de son fiston.

Et béquilles, donc.

Je vous jure, Michel, je sens sa présence à mes côtés dans ces moments là.

C’est con, hein ?

001.jpg

Et puis, je ne vous l’ai pas dit mais vous avez le même prénom que mon père.

Bon, lui, il est encore ici, heureusement.

Vous voyez comment vous êtes… vous me faites parler de moi et je n’aime pas ça. Tout pareil que lors de notre dernier déjeuner ensemble à la maison du Danemark (où nous avons un peu trop bu, il faut bien l’avouer. Nous sommes sortis en titubant et en riant comme des gamins sur les Champs Élysées). Vous êtes curieux et généreux et vous me touchez Michel.

002.jpg

Restez comme vous êtes.

Je suis content que votre album soit la meilleure vente française du moment.

Très content même.

Je sais, les bonnes chansons ne vieillissent jamais.

Les bons chanteurs non plus.

Je viendrai vous voir le 30 mars au Grand Rex (puisque le 31 est complet !).

Je suis sûr que maman viendra s’asseoir à côté de moi.

Toute mon amitié,

Mandor, qui vous adore.

Commentaires

Et zut, c'mat j'avais décidé de claquer le beignet à la nostalgie, j'ouvre les volets, il pluie battante et ciel pas beau, pas le décor idéal smile alors je pousse la porte de chez toi histoire de glaner un sourire entre tes lignes et paf, un clic, une claque, Michel comme ma maman qui est avec la tienne et Delpech qu'elle aimait tant et Alain Barrière aussi. Rajoute Daniel Guichard et Michèle Torr et Pierre Bachelet et ça y est, l'avalanche de souvenirs qui déboule... J'ai le mal de mère et mon père préfèrerait que je ne sois pas sa fille, hé Mandor, c'est quand que tu me présentes Aimé Lavy?..

Écrit par : Kiki | 08 février 2007

vas-y que j'te verse une larme de bon matin!
Mon papa aussi, c'est un Michel et ce sont de bons hommes!!

Ta pépette ne s'est pas fait trop mal hier en se cognant?
la bise Président

Écrit par : Dorothée, executive cheerleader of the International FAPM | 08 février 2007

Quelle belle lettre. Tu as l'art des contrepieds mon président. On déconne FAPM plein tube, et voilà que tu nous colles au mur avec une gerbe d'émotion. T'es trop fort. et plein de talent aussi.

Écrit par : Benoît, membre de la FAPM | 08 février 2007

superbe lettre... C'est vrai que sont album du duo est très sympa. ;-)

Écrit par : Julien | 08 février 2007

J'ai découvert votre blog hier, après être passée cueillir quelques figues chez Tatiana (sourire) et ai beaucoup aimé l'article que vous lui avez consacré. Je reviens donc aujourd'hui, séduite par votre plume, et suis très émue par cette ode à l'amour que vous interprétez en duo avec Michel Delpech à votre maman. Quel vibrant hommage vous lui rendez ! Vous me donnez les larmes aux yeux et la chair de poule.
Bouleversant.

Écrit par : Koryfée | 08 février 2007

La larme à l'oeil, je l'ai aussi à cette lecture... les 33 tours de Delpech, à la maison, il les bichonnait mon papa et on reprenait tous les morceaux en choeur... il s'appelait Michel, et je suis sûr que là-haut, il a déjà convaincu les anges de lui ramener ce CD !

Écrit par : bridget | 08 février 2007

... et j'oubliais : non, c'est pas con !

Écrit par : bridget | 08 février 2007

@kiki: Tu ne serais pas ma soeur cachée toi?
@Dorothée, executive cheerleader of the International FAPM: Non, ça va! Merci pour elle.
@Benoît, membre de la FAPM: J'en ai autant à ton service. L'homme est ainsi fait. La grosse poilade et la part d'ombre...
@Julien: Merci pour cette fine analyse discographique.
;o)
@Koryfée: Bienvenue ici. Joli pseudo...
@bridget: Tous les pères s'appellent Michel ou quoi??? Sinon, pour le reste, merci...

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 09 février 2007

Ils s'appelaient presque tous Michel, Polnareff, Jonasz, Delpech, Michel Fugain, Michel Berger, et Michel le Forestier.
Comment çà c'est pas de moi ??
Biz et à dimanche !

Écrit par : La Louve | 09 février 2007

Les commentaires sont fermés.