Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Lilian Auzas : interview pour La voix impitoyable. | Page d'accueil | Cats on Trees : interview pour leur premier album »

01 novembre 2013

Gérard de Villiers... mort d'un auteur polémique!

villiers.jpg

L'écrivain Gérard de Villiers, auteur de la saga de romans d'espionnage SAS, est mort hier à l'âge de 83 ans d'une longue maladie, selon un message sur Twitter de son avocat Éric Morain.

Me Morain a précisé à l'AFP : "Il avait souhaité que son décès soit annoncé comme cela".

Christine de Villiers épouse de l'auteur et dirigeante des éditions Gérard de Villiers a indiqué que son mari souffrait d'un cancer du pancréas avec des métastases au foie. "Sur les dernières semaines il restait conscient mais très fragile. Il n'avait pas supporté la chimiothérapie", ajoute Christine de Villiers. "C'est exactement la mort qu'il ne voulait pas".

Début février, le New York Times l'avait consacré comme "l'auteur de romans d'espionnage qui en savait trop". Il venait de passer dix jours en Afghanistan, théâtre de ses deux SAS à venir, les 198 et 199es de la série. Gérard de Villiers déclarait récemment ignorer le nombre exact de livres vendus depuis 1965 et la publication de SAS à Istanbul, le premier de la série mettant en scène Son Altesse Sérénissime (SAS) le prince Malko Linge : "Sans doute entre 120 et 150 millions tous pays confondus", avançait-il.

Je republie aujourd’hui sa mandorisation datée du 30 janvier 2007.

3277533_panorama.jpg

img569.jpg"Holà! Tu parles de Gérard de Villiers aujourd'hui!

Attention, terrain glissant!

Il est raciste et homophobe.

Il a dit des trucs chez Ardisson, j'te dis pas."

Je sais, j'ai vu.

D'ailleurs, je viens de le regarder de nouveau...

Ca me choque... j'avais oublié certains propos.

Mais, pourquoi ne pas accepter de le rencontrer?

L'homme m'a toujours intrigué.

Et la connerie n'est pas contagieuse.

Heureusement parce que j'ai déjà mon lot d'obscurité.

De toute manière, je ne peux pas m'en empêcher.

Chacun sait que l'homme n'est pas manichéen.

Le tout blanc ou tout noir, je n'y crois pas... donc j'aime me faire ma propre idée.

 

Petit, j’ai vu un documentaire dans lequel Gérard de Villiers dictait ses textes à une jeune fille… avec des gros seins, comme sur les couvertures de ses SAS. Je le trouvais libidineux. Personnellement, je n’ai jamais pu lire un de ses livres (sauf le dernier parce que je l’ai chroniqué) mais j’en ai toujours vu traîner à la maison.

Papa, c’est une chose que j’ai du mal à te pardonner !

Hier, je me suis donc retrouvé chez celui qui a vendu 150 millions d’exemplaires de SAS. Quarante ans d’histoire du monde, quarante ans d’évolution géopolitique sont rassemblés dans ces 166 volumes, publiés au rythme de quatre par an.

Ce mois-ci, l’auteur sort Rouge Liban. Je ne sais pas pourquoi la décision a été prise d’en parler dans mon magazine, mais évidemment, j’ai trouvé intéressant de le rencontrer…

Il m’accueille fort courtoisement, j'irais presque jusqu'à dire chaleureusement. Le salon est un musée. Statue de femme nue, toiles (de maîtres) et photos de jeunes filles aux poitrines généreuses… entre autres, mais c’est ce qui m’a sauté aux yeux !

medium_devilliers.jpgIl est toujours prolixe pour parler de sa production "littéraire".

Force est de constater que Gérard de Villiers est toujours bien informé. Si les nombreux voyages sont une source substantielle et fiable pour ses informations et ses repérages « mes livres reflètent 80% de la réalité », il n’en demeure pas moins qu’il a un réseau fourni d’amis, de journalistes et de diplomates pour bénéficier de connaissances supplémentaires et diffuser en douce ce qui se passe en coulisse...

-J’ai beaucoup d’amis dans le monde du renseignement. Ce n’est pas pour ça que je suis un espion à la solde de je ne sais quel pays ! Disons que je suis à la marge. Je suis immergé dans ce monde là, c’est ce qui donne de l’authenticité à mes SAS.

Dans SAS, il navigue à vue entre le sexe, l’espionnage, la réalité et la fiction. Le terrain et l’imagination sont les deux mamelles de son succès. Mais alors, quid de ses nègres?

-Tous les journalistes que je côtoie sur le terrain en rigolent encore. Dans les pays en guerre, je fais exactement le même travail qu’eux sur le terrain. Je ne sais pas d’où ça vient cette histoire de nègre.

La publication d’au moins un livre tous les 3 mois, peut-être ? 

Toujours à la pointe des évènements géopolitiques et à l’affût de ce qui fait sensation, l’auteur a vécu 1000 vies,medium_Sabreau.jpg même si parfois, il les invente. Récemment, Gérard de Villiers a sorti Sabre au clair et pied au plancher, une autobiographie « la plus exacte possible ! ». Pour la première fois, il enlève une partie de son masque, raconte sa période de journaliste, distille des anecdotes sur des célébrités rencontrées. Le premier chapitre explique son enfance.

-Mon père était absent, j’ai été élevé par ma mère et ses deux sœurs, j’aurais pu finir homosexuel…

Affligeante cette réflexion.

Au lieu de quoi, il voue un culte sans borne pour le corps des femmes.

-C’est génétique. On appelait déjà mon grand-père, « Divan le terrible »… Mon père s’est marié 4 fois, j’ai fait comme lui...

Plus loin, il justifie ses amitiés avec des gens et agents « troubles ». Par contre, aucun règlement de compte ni de révélation croustillante. « À cause des avocats ! ».

Courage, fuyons!

Villiers sort discrètement de l’obscurité et réduit sa part d’ombre à dose homéopathique. Il s’énerve pourtant quand on lui parle des intellectuels de gauche qui le rangent dans la littérature d’extrême droite.

-Tout ceci est complètement inventé. C’est ridicule ! C’est grotesque ! Je suis de la droite libérale, tendance Sarko, pas Chirac !

Il est content quand je lui affirme que ces derniers temps, il semble en voie de réhabilitation.

Ce qui est la vérité.

Je lis des papiers sur lui assez consensuels.

 

-Franchement, je ne sais pas. Là, je vois beaucoup de journalistes, tous aimables. Maintenant, j’attends la sortie des articles…

Chat échaudé craint l’eau froide. Il n’en reste pas moins une certitude, Gérard de Villiers n’est pas prêt d’arrêter d’écrire, de voyager, d’enquêter, de baiser.

-Vous savez, la retraite, c’est une invention des compagnies d’assurance pour gagner de l’argent !

img568.jpg

Je sens pour moi, qu’après ce cliché, il est temps de le laisser. Il est 15 heures, Gérard de Villiers baille souvent. A 75 ans, les z’héros (???) ont bien le droit d’être fatigués.

Commentaires

SAS et ses grosses bollocks au cul du Hezbollah, caramba, vlà le prince Michoko qui retourne chez les fondus sous sa couverture chocolat starring la pépée canon, son pétard et sa pétoire... Je n'ai jamais lu De Villiers, d'ailleurs je croyais que cétait écrit SOS sur la couv', p't-être pour ça que j'ai fui mais, ché pas, avec ses romans, y'a comme un parfum de gare qui traîne, de trains au départ, relais H, les (l)armes que l'on cache, le même repère kitsch dans les présentoirs, de Saint-Lazare à Saint-Charles, salle des pas et des balles perdus...mais bon, là c'est moi qui suis en train de me faire un roman, 'reusement que Gérard il est là pour nous expliquer les diplo dessous de ce monde de...locos!

Écrit par : Kiki | 30 janvier 2007

@kiki: Toi, tu es plus dans le trip, j'crache mon Dard!
Signé: San Mandorio!

Écrit par : Mandor, président indestituable de la FAPM | 30 janvier 2007

"Vous savez, la retraite, c’est une invention des compagnies d’assurance pour gagner de l’argent !"
Franchement Président, dans ces moments-là je ne sais pas comment vous faites pour rester sérieux. En même temps c'est consternant [lui hein, pas vous]. Chapeau bas [à vous hein, pas à lui].

Écrit par : la miss | 30 janvier 2007

1/ je me suis dit "tiens une note politique sur P. De Villiers, le Président se lance dans la politique, tiens tiens" (quoique, j'ai évoqué chez moi une éventuelle possibilité de se réunir à l'Elysée...)

2/ j'ai vu la photo (des fois, une image vaut mieux qu'un long discours) et là je me suis dit "Le Président fait dans l'érotisme/le porno, bizarre bizarre... mais soit"

3/ je me suis complètement plantée. je vais (j'aimerais) me coucher!!!

la bonne bise Prèz'

Écrit par : Dorothée, executive cheerleader of the International FAPM | 30 janvier 2007

Dis donc, elle fait un peu trouble la photo où vous êtes ensemble, non ? Contre jour soigné avec un birn de rayon de soleil... ça me fait penser à... non rien !!! ;-)

Écrit par : Benoît, membre de la FAPM | 30 janvier 2007

Moi j'aimais bien les SOS quand j'etais gosse, parce que c'etait dans le tiroir fermer de mon père (la clef était sous l'armoire). Du coup quand je lisais ca m'excitais, enfin euh, vous avez compris... Maintenant je trouve ca pas terrible, et puis c'est vrai aussi que depuis ses propos chez Ardisson, ca donne pas envie de le lire... Et de toute facon moi je suis un inconditionelle des Agatha Christie ;-)

Écrit par : Julien | 30 janvier 2007

@la miss: Je suis le roi du self control. Je reste toujours sérieux devant les inepties. La force de l'habitude.
@Dorothée, executive cheerleader International FAPM: Et je vais te dire, même moi, quand j'arrive sur mon blog, je me demande à qui il appartient tellement je ne pensais pas traîter ce sujet.
@Benoît, membre de la FAPM: Et bien oui. David Hamilton a pris cette photo... et alors? Non Benoît, il n'y avait pas d'adolescentes nues qui attendaient dans le couloir.
Hum! Sinon, ça va?
@Julien: Agatha Christie... J'ai eu ma période moi aussi mais plus du tout aujourd'hui.

Écrit par : Mandor, président indestituable de la FAPM | 30 janvier 2007

Met ton masque Dark Vador, quand tu rend visite à Palpatine.

Écrit par : Fishturn, fapm secret member | 30 janvier 2007

Oui, oui, ça va. y a des jours avec, et des... mais ça va !
Excellent Fishturn ;-)

Écrit par : Benoît, membre de la FAPM | 30 janvier 2007

FAX : Humour de James.

Mardi 30 fevrier 2007, dans une brasserie du boulevard Saint Michel à Paris... avec MANDOR il est 13h00.

Resultat d’une conversation avinée (avec modération ! Mandor 3 verres avalés et un sur la table ! contre 2 verres pour moi et 0 sur la table)...

Qui fait mieux

Écrit par : Christophe ou JAMES | 30 janvier 2007

@Fishturn, fapm secret member: Palpatine! Je l'avais oublié çui-là! Star Wars, Fishturn, merde... nous ne sommes plus des ados!!!
@Benoît, membre de la FAPM: Bien eu ton mail... Pas de lézard!
Oui, je sais, c'est un peu private mais, après tout, je suis président et je fais ce que je veux.
@James qui commence à s'assumer en tant que Christophe: D'abord, quand je me bourre la gueule, tu n'es pas obligé de cafter (pas bien!) et deuxio, tu te Mandorises toi, un peu, je trouve...

Écrit par : Mandor, président indestituable de la FAPM | 30 janvier 2007

Palpatine... Je suis ton père... :-) arf moi et mon coté obscur...

Écrit par : Julien | 30 janvier 2007

Ya t'il moyen de conaitre le nom de la femme en couverture ??

Écrit par : Ed | 12 février 2007

Les commentaires sont fermés.