Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Riké... Positive vibration! | Page d'accueil | Philippe Delerm... Tel père, tel fils! »

05 janvier 2007

Adamo... Ange chanteur!

medium_0602498456385.jpg
Quand j’étais petit, je l’ai déjà expliqué ici, je croyais que les gens que je voyais à la télévision étaient des robots.

Je sais…

Pas de commentaires.

medium_vd087p-spe-adamo.jpgUn beau jour, à la Grande-Motte (ou mes parents avaient une résidence estivale), je tombe sur un artiste qui devait se produire au théâtre de verdure de la ville balnéaire le soir même.

Il était sur une terrasse d’un restaurant du port.

Je lâche la main de ma mère et cours vers lui.

J’avais 7 ans.

Et je lui ai touché le bras.

 

-Mais c’est mou !

L’artiste se met à rigoler.

-Tu es mignon. Oui, c’est mou…

-T’es pas en fer ?

- ???

Je le retouche.

Ma mère, fan du bonhomme en plus, arrive gênée.medium_PICTO_28-10.jpg

-Oh, excusez le, monsieur !

-T’as vu maman, le chanteur, il est tout mou.

-Bon, allez, ça suffit! Laisse le monsieur tranquille.

C’est donc avec ce monsieur que j’ai rendez-vous à l’hôtel de Sers pour la sortie de son vingtième album, La part de l’ange.

C’était il y a deux jours.

Mercredi.

Adamo, donc.

J’arrive un peu en avance.

En regardant Salvatore Adamo se faire interviewer par le journaliste qui me précède, je repense à cette anecdote.

J’esquisse un sourire.

La vie, quand même.

medium_adamoy.jpgEmmanuel Marolle, du Parisien me laisse la place.

Le chanteur « tout mou » ne l’est pas en fait. Il est souriant, poli, courtois.

La classe.

J’ai tout de suite envie de lui parler « robots » mais je me retiens.

Bon, je vous passe ce que je lui ai raconté sur son album.

Poétique, élégant.

D’inspiration latine.

Réalisé par Fabrice Ravel-Chapuis et l’excellente Edith Fambuena.

Avec un duo amusant en compagnie d’Olivia Ruiz (ici avec bibi!)

Il est beaucoup question du temps qui passe (à la vitesse de la lumière…).

Et l’amour est très présent aussi.

-Je dis enfin ce que j’ai à dire à mes proches. Un de mes seuls regrets est de ne pas avoir vu grandir mes enfants, d’avoir négligé mes amis qui ont été très patients à mon égard. Là, j’ai voulu qu’ils comprennent entre les lignes que je m’adresse à eux et que je mesure parfaitement la chance que j’ai qu’ils soient toujours là.

En Mai 2004, Salvatore Adamo a eu une hémorragie cérébrale, dont il est sorti (difficilement) grâce à du repos obligatoire. Aujourd’hui, il a changé. Il est devenu plus philosophe.

Place à l’essentiel.

Il parle de sa maladie sans problème.

-Je suis plus sage maintenant. La maladie m’a fait comprendre la chance et le bonheur d’être en vie. Monmedium_Adamo.jpg année de convalescence m’a fait réfléchir à tout ce que j’étais. Avant, je privilégiais mon métier. J’ai souvent sacrifié des moments avec mes enfants, ma femme, mes amis, pour aller faire une télé ou des concerts que j'aurais pu éviter. J’essaie aujourd’hui de rétablir une hiérarchie dans l’importance des choses. J’ai le sentiment d’avoir eu beaucoup de chances et je veux profiter au maximum du temps qu’il me reste à vivre.

Et de m’expliquer qu’il ne faudrait pas qu’il travaille tant, que ses médecins lui interdisent mais qu’il ne peut pas s’en empêcher.

Avec modération, certes mais quand même.

Il sera au Bataclan du 13 au 25 mars.

Puis au Québec, puis au Japon.

Adamo s’aménage des moments de repos entre les concerts, mais quand même…

Est-ce bien raisonnable ?

Après 43 ans de carrière ininterrompue, difficile de mettre la pédale douce.
medium_PICT1546.JPG

Après l’interview et la photo Mandorienne, je lui dis l’émotion que j’ai de le rencontrer.

Ses chansons ont bercé ma jeunesse.

medium_al0000012308_large.jpgPapa et maman adoraient.

 

-Vous permettez monsieur ?

-Tombe la neige.

Et du coup moi aussi.

J’ai beaucoup écouté et chanté devant ma glace C’est ma vie !

(C’est ma vie, je n’y peux rien, c’est elle qui m’a choisi, c’est ma vie, c’est pas l’enfer, c’est pas le paradis…).

En lui serrant la main, une nouvelle fois, je constate qu’il n’est pas en fer.

C'est chaud.

Un cœur fragile bat dans cet être de chair et de sang.

Mais moi, je suis redevenu un petit enfant.

Je cherche la main de ma mère.

Tout mou, je suis.

Le temps passe…

Commentaires

Trop fort ce Mandor alors... Je viens de lire le papier d'Emmanuel Marolle dans le Parisien et là je viens sur le blog (pour la troisième fois depuis ce matin en attentte d'une nouvelle note, t'as vu çà y est je suis accro) et que lis-je ? Un note sur le dernier album d'Adamo. Le dernier paragraphe est très touchant... et je ne parle pas de la note d'hier... Mon ami, connaissant ta pudeur, je fut surpris que tu te livres ainsi. Je trouve cela d'autant plus touchant.

Écrit par : La Louve | 05 janvier 2007

Oh putain...C'est l'année chamallow...Tu veux pas faire Marylin Manson demain ?

Écrit par : Fishturn | 05 janvier 2007

@La louve: Ca ne t'embêtes que l'on sache qui tu es???
Trop tard. J'ai refoutu le lien avec ta radio...
Merci pour ce que tu me dis. Je ne sais pas ce que j'ai en ce moment.
Envie de tout balancer.
C'était en tout cas, ma dernière note "nostalgique".
@Fishturn: Marylin Manson? J'peux pas. Le samedi, tu sais ce que c'est...

Écrit par : Mandor, de la FAPM (et en plus président) | 05 janvier 2007

Bien dommage si c'est ta dernière note "nostalgie".
Tu as l'air d'en avoir pourtant des choses à exprimer. Et tu sais si joliment le faire.

Rien à voir, ici, mais depuis début décembre, les vitrines du centre ville de Périgueux, rendent hommage à St Ex avec sur chacune d'elle des citations exclusivement du Petit Prince (http://le24.info/news/le-petit-prince#comments). Bien agréable de flâner dans les rues, l'esprit accompagné de la rose, du renard, du mouton...

Écrit par : elle | 05 janvier 2007

moi je m'insurge contre ton pull!!

Écrit par : Frogita | 05 janvier 2007

@elle: je dis ça mais ça va bien reprendre... et dans pas longtemps si ça se trouve.
@Frogita: M'enfin! Ce n'est pas un pull mais un tshirt à manche longue... On avait dit pas les vêtements!!!

Écrit par : Mandor, de la FAPM (et en plus président) | 05 janvier 2007

Président, vous êtes bien émotif ces derniers temps :)
mais encore une fois, c'est touchant!

Écrit par : Dorothée de la FAPM | 05 janvier 2007

@Dorothée de la FAPM: Ca, c'est à cause de ces périodes de fêtes. Ca me tourneboule un peu. Je vais revenir au Mandor d'avant...

Écrit par : Mandor, de la FAPM (et en plus président) | 06 janvier 2007

Je lis vos commentaires avec plaisir depuis un certain temps et je me dis, tiens si il interviewait Salvatore Adamo là je risquerais de grincer des dents. Un "client" si facile à caricaturer en le laissant dans sa période des années 60.

Comme quoi je me suis trompé complètement. Dommage que votre texte soit plus axé sur sa personne, que sur ses chansons.
Personnellement, si je trouve les musiques et les arrangements de ce dernier album remarquables, je suis assez loin de retrouver la force dans la plupart des titres de ceux de son précédent album : Zanzibar; genre "Mon voisin sur la lune", la tendresse si émouvante de "Un air en fa mineur", ou l'émotion du duo avec Mauranne.

Sinon je me permet de recopier votre commentaire sur le site québécois qui lui est consacré. En cas d'opposition demandez à l'effacer.

Écrit par : Zanzibar | 06 janvier 2007

@Zanzibar: Sachez que ne m'amuse pas à caricaturer les gens ici. Ceux dont je parle, je les respecte, ce qui ne m'empêche pas d'émettre parfois quelques critiques que j'espère constructives...
Et si je ne m'attarde pas sur les textes, la raison est simple. Je ne souhaite pas que ce que j'écris, vous puissiez le lire dans d'autres journaux. Les seules rares fois ou je me suis laissé aller à un travail vraiment journalistique, j'ai relu le même article partout. Les artistes racontent toujours la même chose si on ne les bouscule pas un peu (donc les journalistes en faont de même). Donc, sur mon blog, je m'attarde sur la personne, sur des anecdotes personnelles, sur l'environnement, sur des détails qui me font réagir...etc.
Aucun problème pour le site québecois! Mais quelle est l'adresse?

Écrit par : Mandor, de la FAPM (et en plus président) | 07 janvier 2007

Bravo Mandor pour votre article concernant Salvatore Adamo qui se démarque vraiment de tout ce que j'ai pu lire jusqu'à présent. Je crois que nous sommes sur la même longueur d'ondes quand je lis des mots comme : "la classe" ; "poétique, élégant" ou "un coeur fragile bat dans cet être de chair et de sang". Merci également pour les liens avec les différents sites.

Écrit par : Guylaine | 07 janvier 2007

@Guylaine: Merci de votre amicale visite et de vos compliments!

Écrit par : Mandor, de la FAPM (et en plus président) | 07 janvier 2007

Mandor,

Voici le "lien" de la communauté québécoise dont la créatrice (Mireille) a su me donner la passion de Pierre Lapointe (entre autre) et moi de Frederik Mey (aussi entre autre).

LesamisdAdamo@groups.msn.com

Donc maintenant vous êtes le journaliste de référence pour son nouvel album. En plus si vous n'avez pas été contacté (ça ne serait tarder) je suis sûr que vous aller faire maintenant le tour du monde en étant publié dans la revue internationale du "Cercle des amis de Salvatore Adamo",
Donc "religieusement" de la Mongolie, au Chili, en passant par le Québec, la Russie , le Japon, l'Argentine, l'Australie,............. vos généreuses paroles, feront le bonheur
des aficionado de cet artiste.
Et peut être que Salvatore découvrira ce que par pudeur (ou autre) vous ne lui avez pas dit de vive voix.

Pour le Québéc

Pendant de nombreuses années malgré son absence, un certain nombre de personnes ont sû le garder dans leur coeur, et c'est grâce à une pub sur le lait, que "C'est ma vie" est redevenue un tube toutes générations confondues.


Je comprends votre envie de faire vivre l'homme en dehors du chanteur.
Ce n'était pas parce que c'était Adamo, mais votre témoignage était émouvant. Chantal Lauby ne serait elle pas votre soeur par hasard.
Tous les deux je trouve capables d'être là où on ne vous attend pas forcément.

Écrit par : Zanzibar | 07 janvier 2007

Bon on a toujours dit que j'étais nul pour mettre un lien. Si jamais techniquement on peut rectifier ma bévue précédente.
Toutes mes excuses.

http://groups.msn.com/LesamisdAdamo

Écrit par : Zanzibar | 07 janvier 2007

@Zanzibar: "Journaliste référence pour son nouvel album"!!! Comme vous y allez. C'est me faire un peu trop d'honneur mais bon, c'est gentil en tout cas. J'attends donc d'être contacté. Mes hommages!

Écrit par : Mandor, de la FAPM (et en plus président) | 07 janvier 2007

Faut il donc toujours qu'ils soient gentils et intelligents les quebecois ? Pas moyens d'en trouver un ne serait ce que méchant un petit peu ?

Écrit par : Fishturn | 08 janvier 2007

Dis donc Fishturn on dirait que tu ne fréquentes pas ce site

http://www.tetesaclaques.tv/

Tu les verras par ces petites vidéos dans leur diversité. Une qualité ils ont rarement la grosse tête.

Écrit par : Zanzibar | 08 janvier 2007

Bon j'espère pas être trop squatteur ici (de toute façon la justice y mettra bon ordre au printemps) , mais je pense que mis à part Mandor, personne n'a approché ce chanteur mou, donc une réponse qu'il a fait lors d'une interview à Pascal de Gendt de "La libre belgique"



"Mon entourage essaye de me donner plus de contenance et de confiance en moi. Peut-être que cette timidité naturelle vient du fait d'être immigré, d'avoir vécu pendant quelques années en sachant que je n'étais pas chez moi. C'est ancré en moi. Dans la cité de baraquements où nous vivions, il y avait un Algérien, qui s'appelait Barak en plus, qui était le seul à parler français autour de nous. C'est lui qui m'aidait à faire mes devoirs et, un jour, je l'ai vu menotté et embarqué parce qu'il n'avait pas eu son permis de séjour. Ce sont des images qui marquent."

Écrit par : Zanzibar | 08 janvier 2007

J'adore Adamo, ma mère aussi, mes voisins certainement beaucoup moins depuis qu'on écoute ses chansons à tout va.

Je ne savais pas qu'il avait été malade, je garde une image de lui souriante, agréable et je n'arrive pas à l'imaginer malade, un peu comme les légendes, je le crois peut être intouchable.

Écrit par : Tessa | 09 janvier 2007

Les commentaires sont fermés.