Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Petit bilan avant la prochaine session... | Page d'accueil | Rodolphe Burger... l'homme blues! »

02 mars 2008

Philippe Léotard... et un peu Richard Berry.

medium_leotard_6.jpg

Je suis en plein trip cinéma en ce moment.

Oui. Hum! vous l'avez remarqué?

Ah bon?

Quoi?

J'en parle beaucoup?

Mais ça les amis, c'est le problème des enthousiastes... ils ne savent pas s'arrêter.

Donc le Tout petit déjà de ce dimanche vous propose une redif' d'une très ancienne note sur un comédien que j'aimais beaucoup (mais là, je ne cache plus ma tronche...)

Philippe Léotard, donc.

Et un bonus, à la fin...

 

 

medium_leotard_2.jpgAu milieu des années 80, j’habitais à Montpellier

J’animais le matin de 9h à 13h dans une radio qui s’appelait Studio 101 et le soir de 19h à 20h dans une autre, un peu écolo, Radio Air Libre…

 

Cette dernière était partenaire d’une avant-première d’un film d’Alain Maline : Ni avec toi, ni sans toi dont l’acteur masculin principal était Philippe Léotard (qui, avec Patrick Dewaere, était mon acteur préféré. Vous avez dit écorchés vif ?)

medium_leotard_7.jpg

J’ai été chargé tout l’après-midi de ce 31 mai 1985 de m’occuper du comédien. Visite de la ville (j’ai même servi de chauffeur), restaurant, hôtel, cinéma… Bref, bons moments avec un mec gentil, fragile, un peu barré parfois.

 

Sur la place de la comédie, il signait autographe sur autographe, répondait gentiment aux gens qui l’interpellaient.

Entre deux verres.

Souriant, jamais lassé.

Un peu fatigué aussi.

medium_Leotard_5_edited.jpg

833476440.jpgLe soir, au cinéma le Royal je l’ai présenté au public après la diffusion du film.

Je me souviens de sa timidité avant de répondre aux questions des personnes présentes et de quelques journalistes locaux.

Mais il se prêtait au jeu.

La salle enfin vide d'humains cinéphiles m'a incité à prendre quelques clichés. Philippe Léotard a bien voulu m'honorer de quelques poses.

Une partie orne cette note.

 1504719783.JPG

Quand je le vois dans un film, je ne peux m’empêcher de me rappeler une phrase qu’il m’a jeté à la face, en buvant un coup.medium_Leotard_4.jpg

-Jeune homme, il faut consommer la vie avant qu’elle ne te consume.

Il est parti en 2001, à l’âge de 61 ans.

Consumé jusqu’au bout !

 ____________________________________________________________________

 Petit bonus inédit:

892831145.jpg 

 Quelques jours plus tard, j'interviewe un autre comédien apprécié de beaucoup (n'est-ce pas les filles?), Richard Berry.

Il devait être une heure du matin.

Le 19 juin 1985, à l'hôtel Frantel de Montpellier.

J'étais un acharné pour choper les gens... rien ne me faisait peur.

Il venait promouvoir le film de Michel Vianey, Spécial Police.

504383863.JPG

594567367.JPG

(A l'époque, le numérique n'existait pas... il en résulte ce genre de photos où le journaliste, on croit qu'il dort parce qu'il est une heure du matin.

Non. Le journaliste, il devait juste cligner des yeux.

Vive la nouvelle technologie!)

Commentaires

Leotart, j'aime bien aussi ses "chansons", beaucoup d'émotions dedans...

A propos des frères, je ne sais plus qui avait dit, il y en a un qui boit et l'autre qui devrait.

Écrit par : Largentula | 02 mars 2008

"Déjà la veille partait Philippe Léotard
T’étais pareil, paumé, maudit mais t’étais une star"

histoire de coller à mon addiction, t'auras trouvé d'où viennent ces paroles ;)

Écrit par : Lou | 02 mars 2008

Un beau petit bébé sur les photos :-)
Je te félicite d'avoir croisé tant de stars incontournable de tous les arts confondus et d'être toujours là sur un blog à nous faire partager ton vécu ( si ça, c'est pas un commentaire du dimanche...)
Des bizettes

Écrit par : Mélina LOUPIA | 02 mars 2008

C'est toi, Mandor sur ces photos ? Mais c'était dans une autre vie, sur une autre planète peut-être ! Tu as commencé à bosser à 14 ans, c'est ça ?

Écrit par : merlin | 02 mars 2008

Croiseur de destins !!!! Bon, et toi, quand est-ce que quelqu'un va t'interviewer, hein, juste pour voir, allez je m'y colle, dis-moi si t'es ok, et on en fait une vidéo, ho,ho ! Allez bon dimanche. Sous vos applaudissements.

Écrit par : denis_m | 02 mars 2008

Comme beaucoup d'internautes, je suis scotché par l'épaisseur de ton press book... Mais ce qu'il y a de vraiment fascinant dans ce blog, c'est la fraîcheur intacte de ta passion. Tu es enthousiaste et j'aime ça, même si je ne partage pas forcément tes goûts. On a envie d'y croire ! Je reviendrai. Alex.

Écrit par : iskander | 02 mars 2008

@Largentula: Je n'ai jamais compris l'acharnement qu'il y a eu contre François Léotard. Ce n'était quand même pas le plus pourri des hommes politiques de l'époque. Surtout quand je vois ce qu'il se passe de nos jours...
@Lou: Toi, tu as besoin d'une bonne cure de désintoxication. Tu as une sacrée Bénitodorémusation aigüe!
@Mélina Loupia: De rien, vraiment, ça me fait plaisir...
;o)
@merlin: Tu ne crois pas si bien dire. J'ai commencé à 15 ans.
@denis_m: moi, je suis ok! à tout, tu sais. Et "croiseur de destins", j'aime bien ta formule.
@iskander: merci et je partage ton analyse...
;o)

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 03 mars 2008

Le plus pourri non (la preuve il s'est retiré de la vie politique), mais un peu tout de même... il n'y avait pas une histoire de piscine à Fréjus??
La phrase m'avait fait rire en dehors de tout connotation politique.

Écrit par : Largentula | 03 mars 2008

Les commentaires sont fermés.