Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Quand Richard Andrieux dédicace... | Page d'accueil | Cyril Romoli... beau et bon à la fois! »

10 février 2008

Nino Ferrer... l'indémodable! (2eme version!)

339dc807f2a3ea712db98690abdc169b.jpg

Ce Tout petit déjà dominical date de décembre 2006. Je la repropose car je suis un peu plus lu qu'à l'époque...

Passer de 3 visites uniques par semaine à 34.000 visites uniques par jour, je pense que je peux me permettre de considérer que cette note est, éventuellement, passée inaperçue.

(Un blogueur doit gonfler ses stats, c'est la moindre des choses).

(Quoi? Raisonnablement? Ah bon! Mais, je ne suis jamais raisonnable, moi.)

Mais, bon, j'ai ajouté des photos et un clip. 

Il s'agit là, d'un hommage à un chanteur qui a bercé mon enfance.

Je l'ai rencontré le 29 octobre 1986.

Nino Ferrer vivait alors dans une caravane à Pantin.

Il jouait sa propre comédie musicale pour enfants, "l'Arche de Noé", montée à Paris au théâtre de l'Unité. Auteur des musiques, il y interprètait Dieu ! Le spectacle a plutôt bien marché et a attiré jusqu'à 200.000 spectateurs.

3051c2b76f7008df4101c69e69f7e9cd.jpg

Il n’aimait pas trop les journalistes mais, j’étais si jeune et enthousiaste qu’il s’est laissé amadouer. Et puis, je travaillais alors pour la radio de Daniel Guichard (Radio Bocal). Ils étaient peut-être potes? Je ne sais pas, peut-être pas.

24da582a49daf397b5b3be3bab2d2e5b.jpg
medium_ferrer_3.jpg

Un jour cette dépêche est tombée dans toutes les rédactions :

25/08/1998 -  C'est au milieu d'un champs de blé à quelques kilomètres de chez lui dans le sud-ouest de la France, que le chanteur Nino Ferrer a choisi de se donner la mort jeudi 13 août, deux jours avant son 64ème anniversaire. Retiré du spectacle dès les années 70, il avait ponctué une carrière en dents de scie de tubes majeurs du répertoire français.

Quelques chanteurs lui ont rendu hommage il y a trois ans avec un disque formidable: On dirait Nino.

Ce mal compris du milieu reste aujourd’hui indémodable…

2ce9a2df6a0023a86a83a393534faca0.jpg

Pour finir, un joli moment de télévision...

Le Sud.

Une grande chanson.

Commentaires

Et oui Nino Ferrer n'a pas survécu à la mort de sa mère. Inconsolable comme un enfant, il a préféré lui emboîter le pas...

Dis mandor, c'est marrant ce sac que tu portes en bandoulière sur la première photo, celui avec la sangle en forme de bras

Écrit par : merlin | 10 février 2008

on dirait le sud... sans le pen et megret
Le hic c'est que j'ai plus souvent écouté la version de la Rue Kétanou que de Nino Ferrer... alors à chaque fois c'est comme si il se gourrait dans ses paroles :)
Pour moi son répertoire se limite à cette chanson, je ne connais rien d'autre de lui :-s
comme beaucoup non malheureusement ?

Écrit par : Lou | 10 février 2008

"3 visites uniques par semaine à 34.000 visites uniques"... oulala.. la grosse tête te guette... ce que tu dénonces par le biais de la FAPM semble t'envahir...

Sans évoquer les photos du passé... mais cela tu le sais.

Sinon, pour Nino, respect.

Écrit par : mry | 10 février 2008

Gaston, y'a l'téléphon qui son plus ...

Écrit par : boronali | 11 février 2008

@Merlin: Ce sac est aujourd'hui introuvable. Je l'avais acheté aux puces de Saint-Ouen dans les années 80. Pas mal, hein? Criant de vérité, même.
@Lou: Si je peux me permettre Lou, révise tes classiques. Parce que des tubes, il en a le monsieur. "La maison près de la fontaine", "Je voudrais être noir", sans parler de ses succès alimentaires, "Les cornichons", "Mirza", "Ho hé hein bon", "Le téléfon"...
;o)
@mry: J'aime quand on comprend mon second degré permanent...
@boronali: Ca va toi? Lâcheur!!!
(Et tu vois très bien de quoi je cause!)
(Pfff...)

Écrit par : mandor, président de la FAPM | 12 février 2008

J'aimerais bien qu'on revienne un peu sur ce "lâchage" de Boronali ! Qu'est-ce que c'est ? On ne me dit rien à moi !!!

Écrit par : merlin | 13 février 2008

@merlin: c'est un secret d'état, Merlin, je ne peux rien te dire...

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 14 février 2008

Pour moi, il a toujours été un chanteur de daubes infâmes qui avait fait une chanson d'exception par accident - Le Sud - mais ce soir, j'ai la discographie complète et je suis sur le cul!!! Sur le cul de la qualité musicale, de la démarche du musicien, de sa recherche. En fait, ce mec était un vrai musicien qui a fait de la musique de caractère la majeure partie de sa vie, si je comprends bien. J'en reviens pas!! C'est comme si j'apprenais que Joe Dassin ou Mike Brandt avaient fait des chansons respectables. Dingue... Comment ça se fait qu'on entend que les merdes qu'il a faites?

Écrit par : totof | 26 avril 2010

Bien le bonjour Môsieur Mandor.
Ah ça fait du bien une petite chronique sur Nino. Je l'ai bien connu et j'ai eu le bonheur de le cotoyer pendant presque 20 ans car mon cher et tendre époux, Joëj Segura, à été l'un de ses bassistes entre 1981 et le dernier jour de sa vie, le 13 août 1998. Si je peux me permettre, à l'époque où vous l'avez rencontré pour cette interwiew, il habitait déjà dans le Lot, à St Cyprien. Il ne vivait pas dans une caravane à Pantin !! Bizarre.
pour répondre à totof, Et oui, il a fait des chansons superbes, Mais toutes boycottées par les médias.
Si ça vous dit, je vous invite à venir faire un petit tour sur le site de Joël, qui lui rend hommage dans son spectacle "Autour de Nino" sur:www.mr-jo.com
Et puis si vous passez vers Montauban (82) au mois de mai, venez le voir sur scène ...

Écrit par : Emma | 04 mars 2011

Les commentaires sont fermés.