Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« François Berléand... un homme très visible! | Page d'accueil | Abd Al Malik, gagnant du Prix Constantin! »

15 novembre 2006

Chimène Badi... the voice!

 

medium_V78_Musique_Chimene_Badi_photo_2_.JPG

Je décèle quelques sourires sarcastiques… L’autre, il va parler de Chimène Badi ! De la pure variétoche franchouillardemedium_chim_E8ne_20Badi.jpg. Figurez-vous que j’abhorre  les chanteuses à voix. Je n’aime pas la façon de chanter démonstratrice d’une Lara Fabian ou autre Céline Dion (même si elle est là), pour n’évoquer que les hurleuses francophones. Mais, impossible à dire pourquoi, je suis très sensible à la voix de Chimène Badi. Oui, quand elle chante, elle m’émeut. Je ne parle pas des textes, j’évoque l’émotion qu’elle dégage quand elle interprète ses bluettes. J’ai par exemple, beaucoup écouté son album live à l’Olympia. Je ne le dis à personne, donc, évidemment, ça reste « entre nous »…

La semaine dernière, Universal m’accueille bien gentiment pour que j’écoute le medium_live.jpgnouvel album de Chimène, seul enfermé dans une salle de réunion. Non, parce que, vous savez, les maisons de disques (même pas forcément les majors) n’envoient plus les disques des « stars » de la chanson française aux journalistes.

Le terrorisme du téléchargement illégal.

Pas de problème pour les nouveaux artistes, les chanteurs sur le retour, les internationaux, ça oui, j’ouvre ma boite aux lettres et il y a un peu tout ça. Mais, dès qu’il s’agit de Diam’s, Louise Attaque, Corneille, Cabrel, M.Pokora, Hallyday et Badi… hop ! Nous sommes convoqués.

Et nous venons parce que nous n’avons pas le choix.

Amen.

Bref, j’écoute l’album de la miss et je suis encore plus impressionné par ses prestations vocales que d’habitude.medium_CB_Tellement_beau.jpg Je tombe sur une chanson qui s’intitule Malgré tout et j’en reste sans voix (si je puis dire). Je la réécoute deux fois. Y a pas à dire, je suis sous le charme. L’album est ce qu’il est (variété et soul) mais, dans l'ensemble, c'est honorable.

Je suis allé chez elle pour mon article parce que sa promo officielle ne démarre que le lendemain. Je passe avant tout le monde parce qu’il y a urgence. Mon journal organise une opération spéciale pour la sortie du disque.

Son directeur artistique m’a demandé si ça ne me dérangeait pas.

Non, au contraire… Il me file l’adresse et les deux codes pour accéder à son interphone. Là encore un nombre à la place du nom.

Pas perdre le papier surtout.

Jeudi dernier (9 novembre), je me retrouve donc dans cette ville jouxtant la Défense et flâne un peu avant de me rendre chez la chanteuse. J’arrive toujours un peu en avance. J’aime ça, humer l’air des villes avant de jouer au journaliste. Une petite balade dans le quartier, un café, un clop, un livre… je patiente, regarde les gens passer, leur invente une vie, laisse mon imaginaire se mettre en route.

Je franchis donc les différents portails (porto ? Hips !) avant d’arriver à bon port.

C’est la petite sœur de Chimène qui m’accueille, puis sa maman et enfin elle même. Un temps d’observation… m’en fous, j’ai l’habitude.

Puis sourires et politesses d’usage. Discussions de tout et de rien, réprimandes au chien (Vodka, je crois) qui ne cesse de me renifler… Bonne ambiance.

medium_badi-live.2.jpgNous discutons sur le canapé du salon, en présence de sa maman qui nous écoute religieusement. Je ne peux m’empêcher, du coup, de la faire participer et elle joue le jeu. Très gentille maman. Un regard bienveillant, la franchise dans ses propos.

Chimène Badi est moins timide qu’avant et surtout, n’hésite pas à faire en sorte que l’interview se métamorphose en une discussion entre amis. C’est sa méthode. Elle fait copain copain avec les journalistes ce qui lui permet de ne pas s’ennuyer à répéter toujours les mêmes rengaines.

Et la Nouvelle Star, patati et patata, et Valéry Zeitoun, patato et patatu…

J’évite les redondances. C’est parfois duraille.

Je lui demande ce qu’elle pense des gens qui ne cessent de la complimenter, de lui dire que c’est la meilleure, la plus belle, la plus tout !

-Il y a un dicton qui dit : « dis moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es. » Je ne peux pas encaisser les flagorneurs, ils finissent par te bousiller. Si on te répète sans cesse que tu es au top et que tu es la fille la plus formidable du monde, à un moment donné, tu finis par y croire. S’il n’y a personne qui a le courage de te dire la vérité, tu te perds.

Elle regarde sa maman :

-Ma famille ne m’épargne rien. Elle est franche avec moi. Mes amis et je pense ma maison de disque aussi. Si on ne me disait pas la vérité, il y a longtemps que je me serais cassée la figure. J’ai besoin de personnes lucides et honnêtes à mes côtés pour pouvoir avancer. Je ne veux pas avoir la tête remplie d’illusion.

medium_s4chime28.jpgElle répète qu’elle est fatiguée, elle s’en excuse « je dois avoir une sale tête ». Pas du tout en fait mais je n’ose plus dire le contraire. Je ne veux pas passer pour un « complimenteur » professionnel. Elle se serait bien passée de ces allers retours aux Etats-Unis. « Je préfère me concentrer sur la France. La promo démarre demain et je suis déjà fatigué. » Et de m’expliquer qu’elle a l’impression de passer à côté de plein de choses.

-Je ne devrais pas dire ça mais c’est dur. Je n’ai pas profité de ma jeunesse et j’ai déjà peur de louper ma vie de jeune femme. Je me demande si tout ça vaut vraiment le coup. »

Un p’tit coup de blues passager, certainement. Je lui fais remarquer que de jeunes chanteuses en herbe ou simplement des jeunes qui galèrent l’envient de son succès et que c’est un peu fort le café de tenir ce genre de propos. Chimène Badi en a parfaitement conscience.

-J’ai un âge où j’ai envie de dire ce que je pense. Je ne veux plus me cantonner à juste ânonner les choses pour rendre tout le monde content. Je prends peut-être des risques mais je veux rester fidèle à ce que je suis humainement. En disant la vérité, on se sent mieux.

Elle affirme cela sans l’once d’une prétention ou d’aigreur. Elle en a simplement marre des concessions de se medium_4.jpgmétier.

-Evidemment, je vais continuer à en faire parce que j’ai confiance en ma maison de disque, mais je vais désormais donner mon opinion. Par exemple, pour cet album dont je suis très fière, nous avons beaucoup discuté… Je me suis impliquée comme une malade et du coup, je revendique absolument tout ce qu’il y a dedans.

L’album s’appelle Le miroir parce que c’est la première chanson du disque, sorte de confession.

-J’en ai chié pour m’accepter telle que je suis. Je pense d’ailleurs que dans mon public il y a des gens qui peuvent se sentir concerné par rapport à ça. Je vais dire une évidence mais le physique n’est pas le plus important. Le plus important, c’est ce qu’il y a à l’intérieur de soi. Les valeurs, les principes… c’est ça qui peut permettre d’avancer. Vivre de son image ne m’intéresse pas, je préfère vivre par ce que je véhicule, par mes souffrances, mes joies, mes doutes… C’est ça la vie !

J’ai dépassé l’heure et quart chez elle et quand même, je ne vais pas m’incruster toute la soirée. Sa maman est adorable et nous parlons du métier, de ses travers mais aussi de ses avantages. Pas l’air blasée du tout cette famille. Contente mais prudente. Simple et accueillante aussi. J’ai du mal à partir. Nous faisons une photo Mandorienne d'usage (prise par la chanteuse) avant de regagner mes pénates. La maman me dit que je peux rester pour discuter encore.

19454_229844348673_538708673_3106515_555346_n.jpg

Non, il faut raison garder. Une femme et une petite fille m’attendent à la maison. Je suis beaucoup en vadrouille en ce moment et il ne faut pas que je tire sur la corde. Je tire déjà comme un insensé sur cette corde qui est solide.

Mais quand même.

Faire gaffe !

Sinon, ce soir, je vais assister au Prix Constantin à l’Olympia.

Et, ça n’a rien à voir mais je rencontre beaucoup d’écrivains (et vaines), exprès pour mon blog.

Bientôt en ligne, donc.

Commentaires

Et bien je préfère l'image qu'elle dégage dans cette interview que l'image marketing que sa maison de disque nous livre.
Comme quoi la simplicité ça a du bon :-)

Écrit par : Tybo | 15 novembre 2006

Laurence Badie... the voice!

Depuis que t'es parti
J'ai la tête à l'envers
Les yeux façon cocker

20 ans de différence
Ça n'a pas d'importance
Quand on fait des affaires

J'ai toujours un beau corps
Mais je n'ai pas d'patience
Tu m'aimes encore ou bien t'es mort ?...

C'est une chanson de la comédienne et c'est tout de même bon de signaler qu'elle doit être en cheville avec Chimen, j'aime la jeunesse de cette chanteuse au talent vrai.

Une fois de plus Pierre vous salut bien.

Écrit par : Pierre Tornade | 15 novembre 2006

Un peu comme Lara Fabian, je la trouve too much dans ses montées dans les aigüs d'où le cri de la biche qu'on tue à coups de fusil & de marteau.
Elle semble ne pas se laisser bouffer par ce milieu... comme Emmanuel Moire (bon OK j'arrête avec lui!)!

si tu mets tes interviews sur ton blog, plus personne ne va acheter ton magazine? si?

Écrit par : Dorothée | 15 novembre 2006

@Pierre Doris:???
@Dorothée: J'ai du mal à comparer la voix de l'une avec celle de l'autre.
Tu sais, dans mon magazine, il y a pléthore d'articles, ce n'est pas un ou deux présents ici qui change quelque chose.
@Tybo: Tout à fait exact mon cher ami!

Écrit par : Mandor | 15 novembre 2006

très belle note, c'est plein de tempérament et d'humanité ! Elle me plait bien cette fille... son état d'esprit est celui d'une battante

merci

Écrit par : lola | 15 novembre 2006

La semaine dernière, au supermarché, Mlle Badi chantait qu'elle venait du Sud ; elle est restée dans mon oreille toute l'après-midi...

(Et sinon, je repensais à ces dernières notes, là, et ces questions qui pointent chez leur auteur. Je me disais que des milliers de personnes aimeraient faire ce qu'il fait et que ceci en soi pouvait être en soi une motivation... Mais je sentais autre chose. Et s'il s'agissait simplement, avec ce blog comme baromètre, de trouver la bonne distance avec ce métier/passion ?
Je ne sais pas si j'ai raison... Mais si oui je le sens bien. A suivre...)
Allez, santé !

Écrit par : secondflore | 15 novembre 2006

(et si je dis des conneries n'hésite pas à effacer ;-)

Écrit par : secondflore | 15 novembre 2006

Soirée d'automne québécois. Chus ben gelé. J'écoute Véronique Samson chanter du Berger et je lis l'article de mon ancien meilleur ami et frère rêvé et je me dis : «cristie qu'il est fin et qu'il est bon» Chus pus capable de la soupe pré digérée que nous donne à bouffer les majors. Et pourtant de la soupe j'en ai consommé entre autre les Modern Talking (le problème c'est que 20 ans après j'aime toujours autant mais pas seulement, c'est la grande différence) Chimène c'est un genre musical mais surtout une voix avec une identité et ça, dans ce monde de clonage, c'est plutôt rare. SVP arrêter de chialer sur Céline, elle chante souvent de la marde mais quand elle chante des covers étatsuniens, respect. Faites un effort. Bon j'm'en roule un nouveau à la santé de France Gall qui doit pas apprécier l'album que j'écoute ce soir !!!

Écrit par : Pascal Evans | 16 novembre 2006

@Lola: Yes mamzelle! Elle sait ce qu'elle veut désormais la petite (qui est plus grande que moi!)
@secondflore: Tu as raison l'ami. La bonne distance avec ce métier est difficile à trouver. C'est exaltant mais ambigu les rapports que j'entretiens avec lui. Je ne peux pas vraiment expliquer c'est pourquoi l'idée du baromètre n'est pas dénuée d'intérêt (de rien!)
@Pascal Evans: Que tu réagisses sur Céline Dion ne m'étonne pas. C'est toi qui m'as fait rencontrer la miss assez souvent au début de sa carrière... Je me souviens aussi de la cassette que tu m'avais offerte un jour d'anniversaire avec un message de Céline dessus me le souhaitant bon. Petit cachotier! Clairement, nous avons fait de belles conneries ensemble et aussi des bons délires professionnels. Notre petite radio Kouroucienne, hein? C'était pas un bon moment ça?
Petite piqure de rappel http://www.mandor.fr/archive/2006/08/21/pascal-evans-ou-l-amitie-retrouve.html
Salut toi et reviens plus souvent... Ca me fait toujours plaisir
Bonjour au Québec!

Écrit par : Mandor | 16 novembre 2006

elle est super belle je t'aime Chimene et continu de nous faire rever

Écrit par : asma | 16 novembre 2006

malgré tout est une reprise de SONIA LACEN, et je prefere de loin l'originale.

Écrit par : manu | 03 décembre 2006

Les commentaires sont fermés.