Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Thierry Amiel... et un peu Laurent Madiot! | Page d'accueil | Emmanuel Moire... Louis XIV, sors de son corps! »

07 novembre 2006

Grand Corps Malade... slam star!

 

medium_grand_corps_malade_live.jpg

Comme je m’apprête à publier deux, trois notes bien « variétés françaises », autant le préciser tout de suite, ce n’est pas mon genre musical préféré. Ce sont des personnalités fédératrices, que j’ai ou je vais rencontrer cette semaine pour mon journal…  vous en aurez donc le compte rendu, que j’espère le plus objectif possible, dans les prochains jours.

Ah oui ! Je fais un peu de teasing mais ma séquence « tout petit déjà » de samedi sera Balavoine

Yes, Daniel et Mandor en 1984.

medium_GCM.jpgCe matin, je suis sur les nerfs. Je cherche la cassette de mon interview de l'encore totalement inconnu Grand Corps Malade que j'ai réalisé pour la sortie de son album Midi 20. Je ne la retrouve plus. Je l’ai peut-être effacé pour enregistrer un autre entretien… Merdouille !

Donc, je ne vais pas pouvoir la décrypter pour le blog… Sinon, j’en avais tiré un petit article, à lire ici.

C’est le 6 mars dernier, aux éditions Raoul Breton (dans les bureaux du grand Charles Aznavour, rappelez vous cette note) que Grand Corps Malade m’attend… Ou plutôt que je l’attends. La photographe des Inrocks le shoote en bas de l’immeuble, au milieu de la rue. Elle prend son temps la demoiselle. L’attachée de presse me prévient :

-Tu sais, ce type, c’est une bombe ! Le nouveau Brassens

Et patati et patata…

Comment peut on comparer un slameur et un chanteur ? Je réponds en tout cas que je trouve Grand Corpsmedium_GCMp.2.jpg Malade exceptionnel et que je le considère comme un grand poète urbain. Pas très original mais à l’époque, personne ne parlait de lui.

Ils arrivent enfin, lui et sa copine inséparable... sa canne.

Chaleureux personnage, il me raconte sa vie pendant une heure.

Grand Corps Malade a « grandi dans une vielle femme, cette banlieue Nord qu’on appelle Saint-Denis ». Celle-ci a fait de lui un être métissé, plus particulièrement enclin à medium_Grand_Corps_malade_en_tournee.jpgl’empathie. La vie a poussé le vice à le transformer, non pas en homme diminué, mais doté -comme il le formule sur le titre du même nom- d’un « 6ème sens », celui-là même que possèdent les handicapés. D’un plongeon dans une piscine qui aurait dû lui coûter bien plus qu’une démarche claudicante, Fabien Marsaud (son vrai patronyme) retient l’envie d’aller au-delà, de provoquer le sort pour mettre en phrases ses combats.

Ce que j’apprécie particulièrement chez cet artiste, c’est qu’avec une lucidité souvent bouleversante, il évite de glisser dans l’écueil d’un donneur de leçons et s’installe, au fil de ces morceaux de vie, en observateur de ces choses les plus simples que l’on ne considère plus à sa juste valeur. Il évoque la sérénité comme une compagne de chaque instant, pose des rimes essentielles d’un timbre grave, d’un ton léger, parfois, mais jamais vulgaire. Les rares notes ainsi insérées dans sa partition en deviennent subsidiaires.

medium_GCMalade_edited.JPG
 Cet artiste lumineux accorde une importance majeure à la narration et à un humour mêlant les clins d'oeil aux figures de style. Ses textes font preuve d'une ouverture d'esprit et d'une créativité qui sont sans doute une des causes du succès. L'album Midi20 s'est classé rapidement en tête des ventes d'albums. Aujourd’hui, ce succès public lui permet de se produire dans les salles les plus grandes. Le voir sur scène file des frissons, c'est garanti!

Pour info, Grand Corps Malade (dont ici vous trouverez le site non officiel, sacrément bien troussé) sortira un coffret de Midi 20 en édition limitée, le 4 décembre prochain. Cette édition spéciale comprendra, en plus de l’album, un livret de 32 pages avec des textes originaux, mais également un DVD bonus avec une interview, les clips des titres "Les voyages en train" et "Saint-Denis", et des extraits de son spectacle au Bataclan.

Il y a deux clips et un reportage de Sept à huit, ici même...

Perso, je suis content. Grand Corps Malade est nommé au Grand Prix Constantin 2006. Tout ça pour vous dire que je vous parlerai de cette soirée qui se tient à l’Olympia le mercredi 15 novembre prochain… je suis invité (avec bracelet pour le cocktail d’après cérémonie et tout et tout) donc, évidemment, la soirée sera « Mandorisée » le lendemain. Regardez les noms des autres sélectionnés

Commentaires

pfffffffff crâneur "je suis invité (avec bracelet pour le cocktail d’après cérémonie et tout et tout)" :-)

Écrit par : Dorothée | 07 novembre 2006

@Dorothée: Ouais... Je sais, je me la pète grave là!

Écrit par : Mandor | 07 novembre 2006

et comment on fait pour se procurer ce bracelet magiiiiique ? :-)
Sinon pour en revenir à Grand Corps Malade, j'ai juste entendu un de ses textes, mais j'ai vite zappé, car je déteste le slam, je trouve ça insupportable à écouter, on ne peut pas tout aimer ... Je trouve que le slam ça gache le texte .. bref, c'est mon avis hein ?!

Écrit par : Léna | 07 novembre 2006

Comme dorothée et léna.

Écrit par : Tybo | 07 novembre 2006

@Léna: Pour le bracelet magique, je ne sais pas trop. Je suis sélectionné selon des critères qui m'échappent un peu.
Quant au fait que tu n'aimes pas le slam, effectivement, chacun ses goûts. Moi, ce n'est pas non plus ce que j'écoute tous les jours. ;o)
@Tybo: Ben, m'sieur, tout pareil que les autres???

Écrit par : Mandor | 07 novembre 2006

Idem, j'ai retiré le cd de la chaîne pour mieux pouvoir apprécier les textes à lire sur le livret. Assez forts pour exister aussi sur le papier.

Écrit par : Fishturn | 07 novembre 2006

@Fishturn: Très bien ta deuxième partie des aventures d'Alice...

A tous: Je comprends bien toutes ces remarques mais enfin, il n'y a donc personne qui aime ce type?
Non, je dis ça parce qu'apparemment, c'est (selon les médias dont je sais bien qu'il faut se méfier) la révélation de l'année 2006. Là je trouve que les commentaires ne sont même pas mitigés, ils sont négatifs. Notez que je m'en fous mais je suis juste un peu étonné.

Écrit par : Mandor | 07 novembre 2006

Comme dit Fish les textes sont beaux, mais avec la musique ça leur donne un aspect hall de gare assez vieillot. Et puis ne nous leurrons pas ! Il est pluôt beau et possède une bele voix (très) grave :-)

Écrit par : Tybo | 08 novembre 2006

@Tybo: Ah, parce que le physique, ça compte aussi???
;o)

Écrit par : Mandor | 08 novembre 2006

Ouais bof, il est pas si canon que ça. Je préfère le mec de ta note d'aujourd'hui qui fait plus fils à papa :) (pourquoi les mignons aiment les mecs?? pourquoi hein? pourquoi???) quant aux chansons de grand corps malade, je n'aime pas le style même si les textes sont bien

Écrit par : Dorothée | 08 novembre 2006

Slamopsis [la genèse] ...

Écrit par : LE M ot dit | 15 novembre 2006

@Le Mot dit: Analyse non dénuée d'intérêt. Au contraire! Un chouia catégorique mais tu as l'air de bien réfléchir à la question et d'en connaitre un rayon.
Le "concept" de mon blog doit te faire hurler... J'imagine.

Écrit par : Mandor | 15 novembre 2006

Les commentaires sont fermés.