Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Frédéric Ploton, auteur multi-fonctions... | Page d'accueil | Grand Corps Malade... slam star! »

06 novembre 2006

Thierry Amiel... et un peu Laurent Madiot!

 

medium_Thierry-amiel-photo.jpg

J’ai rencontré vendredi dernier (le 3 novembre) un jeune garçon que le public a découvert lors de la première saison de La nouvelle star.

Thierry Amiel avait fini deuxième (derrière Jonatan Cerrada).

medium_amielthierry1.jpgLe premier album Paradoxes, très « Calogérien », qui avait suivi l’émission s’est vendu à plus de 200.000 exemplaires (double disque d’or, donc), ce qui est loin d’être négligeable.

Le chanteur à la voix aérienne, (à la limite du lyrique) a ensuite fait une tournée à guichet fermé presque partout.

Je ne sais pas si « A star was born » mais on aurait dit que…

Je débarque dans les locaux d’RCA (label de Sony BMG). Je papote avec mes amis les attachés de presse en attendant que la journaliste précédente termine son interview. Il y a 30 minutes de retard dans le planning…

-Mais tu as tout ton temps puisque que tu es le dernier journaliste de la journée.

Je déteste passer en dernier parce que, généralement, l’artiste en a marre de raconter les mêmes choses depuis des heures… raison pour laquelle je tente d’être original dans mes questions (mais pas facile tout le temps).

D’ailleurs en l’occurrence, j’adopte ma technique « mode automatique ».

Je n’ai pas de questions écrites, j’ai juste bien écouté l’album et je lui pose des questions par rapport à sa medium_amiel01.jpgpersonnalité, ses réponses et son attitude.

Thierry Amiel est très gentil mais je m’aperçois bien vite que je tourne en rond. Je ne parviens pas à trouver la faille dans laquelle m’engouffrer. Il n’arrête pas de répéter qu’il est jeune, peu sûr de lui et que de tout ça (mes questions un peu plus existentielles) il ne pourra répondre que plus tard.

Il me fait savoir indirectement que « mon coco, avec moi, tu ne sortiras pas des sentiers battus… ».

Bon, je me mets donc sur « mode promo ».

Pas grave.

medium_Album_Thierry.gifIl aime à ce que je trouve son album plus pop que le précédent. Ce qui est parfaitement vrai.

-C’est bien que vous employiez le terme pop parce que j’entends dire que mon disque est rock. Bien sûr, il y a pas mal de guitares mais je ne veux surtout pas me la jouer « jeune chanteur de variété qui fait du rock pour désormais impressionner la galerie ».

Tout à son honneur. Il me parle de ses références du moment et s’applique à m’expliquer qu’il a tenté un compromis entre tout ce qu’il aime écouter.

-Je voulais garder le lyrisme, qui reste ma marque de fabrique, un peu comme le groupe Muse et garder aussi l’émotion des grands chanteurs français : Brel, Ferré, Barbara.

Ce disque éponyme est sombre et psyché. Les sons rappellent Dépêche Mode, Taxi Girl… Bizarre pour un garçon qui est né en 1982. Il avoue ne pas comprendre pourquoi son album sonne années 80.

Ceci dit son premier single Cœur sacré est signé Daniel Darc. Vous pouvez voir le clip, ici, sur son site officiel.

-Il n’y a pas de création amnésique. Je suis sûr que j’ai choppé ces sons quelque part et qu’ils sont ressortis pendant que nous enregistrions.

Ah, les mystères de la création !

medium_03.11.06_Thierry_Amiel_1_edited.JPG

Je trouve l’ensemble de ces 12 chansons intéressantes. Ce n’est pas l’album de l’année mais il a le mérite d’être original. Certains textes de chansons sont très mystérieux, frisant l’ésotérisme. Je redoutais le mièvre… Il est dans le rêve, l’évanescence.

Thierry Amiel mène sa barque lentement, intelligemment et sûrement.

medium_Thierry-Amiel_rca.jpgEn quittant la salle d’interview, il prend avec lui les sushis qui traînaient sur la table et me demande.

-Je ne risque pas d’être empoisonné si je les mange maintenant ?

-Ca dépend. Tu les as acheté à quelle heure ?

-A 13 heures.

-Il est 17h30. Non, je pense qu’il n’y a aucun sushi….

Preuve que c’est parfois con et lourd un journaliste.

__________________________________________________________________ 

 

 

 Sinon, mon copain Laurent Madiot (dont je cause déjà ici) se produit demain sur scène.

medium_laurentmadiot.jpg

07 Novembre 2006 à 21h
Théâtre Mouffetard
73 rue Mouffetard
75005 Paris M° Place Monge
Résa : 01 43 31 11 99 tarifs 16 et 12 €

Nous réitérons l’opération qui avait eu un grand succès la dernière fois: une place achetée, une place offerte.

Il suffit de venir à la caisse du théâtre Mouffetard et de dire "Le bal des utopies"... (titre du prochain album de Laurent).

Bon concert !

Commentaires

Qui ne se rappelle pas de cette fameuse chanson "Je suis malade" reprise par lui à l'émission, et de L’Aigle Noir.. Absolument grandiose. Qu’on aime ou non ce genre d’émission, il faut savoir s’incliner devant de telles performances. Même si on doit bien se l’avouer, c’est la chanson qui fait tout (S.Lama, A.Dona) , mais quand même, l’intensité du chanteur est importante, ya eu des tas de reprises, et pourtant, je pense que pour beaucoup, on reste sur sa prestation.
Je suis bien content qu’il sorte un nouvel album, avec un nouveau son, car son album précédent…

Écrit par : underscore | 06 novembre 2006

Il est donc à peine sorti de la cage, Amiel !
(non, ça c'était juste pour l'ami Zegut ;-)

Écrit par : secondflore | 06 novembre 2006

@Underscore: A mon avis, si tu aimes cet artiste, tu ne devrais pas être déçu...
@secondflore: 1er au grand concours de blagues subtiles et fines et délicates! Bravo! Tu as gagné le dernier album de Linda Lemay. Clap Clap!

Écrit par : Mandor | 07 novembre 2006

bahh on apprend pas grand chose sur l'opus de Thierry Amiel , tjs aussi mystérieux et simble le garçon, mais j'aime les extraits entendus sur son site officiel et sa voix! Son je suis malade était sublime en concert!

Écrit par : thelunatic | 07 novembre 2006

@thelunatic: Voilà un pseudo explicite...
Si je ne dis pas grand chose sur le disque en lui même c'est que je vais écrire un article qui sera dans l'album "with the star 4eme partie" (et dans mon journal évidemment) et j'évite donc d'être redondant.

Écrit par : Mandor | 07 novembre 2006

"Certains textes de chansons sont très mystérieux, frisant l’ésotérisme. Je redoutais le mièvre… Il est dans le rêve, l’évanescence." voilà qui met l'eau à la bouche . Merci Mandor et vivement l'article ... que vous annoncez dans le message précédant, une date ? avant la sortie de l'album, le 20.11 je crois ? allez quelques détails ... en atendant.

Écrit par : darkside | 07 novembre 2006

Merci pour votre réponse Mandor et pour l'interview, je suis d'autant plus impatient d'entendre cet album.

Écrit par : Thelunatic | 08 novembre 2006

@Darkside et The Lunatic: Ben dis donc... J'ai intérêt à m'appliquer moi.

Écrit par : Mandor | 09 novembre 2006

Les commentaires sont fermés.