Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Aymeric Patricot... l'horreur disséquée. | Page d'accueil | Frédéric Ploton, auteur multi-fonctions... »

01 novembre 2006

Alain Souchon, l'ultra moderne chanteur...

 

medium_Alain_20Souchon.jpg

Oui, ben, je sais, je suis un trentenaire qui frôle la quarantaine. Mes idoles en matière de chanson française sont celles de ma génération. Les Balavoine (bientôt, ici, une note avec photo Mandorienne, je l’ai rencontré dans des circonstances particulières), Goldman (itou), Cabrel, Jonasz, Chédid (père), Berger, Sanson, Sheller, Couture ont bercé ma prime jeunesse. Et évidemment, Alain Souchon aussi (ici son site web bucolique et campagnard).

medium_une_vie_a_travetrs.jpgJe l’ai interviewé pas mal de fois. La plus récente était le 6 juillet 2005 pour la sortie d’unmedium_1125096143-souchon.2.jpg livre Alain Souchon, une vie à travers ses chansons et d’un disque La vie Théodore (mon article est là, donc je n’y reviendrai pas). Je me souviens que c’était le jour où nous apprenions que les jeux olympiques 2012 nous passaient sous le nez. La perfide Albion avait gagné… La salope !

Je ne sais pas pourquoi, comme un sale franchouillard que je n’estime pourtant pas être, ça m’avait foutu en boule (fait chier parfois d’être un mouton de panurge !). Et donc, je suis arrivé à l’hôtel Regina, passablement énervé (mais aussi parce que j’avais eu un mal fou à garer ma titine). A la vue d’Alain Souchon, évidemment, la futilité de ses choses là m’est apparue. medium_368_654.jpg

 

Et c’est toute ma jeunesse qui est remontée à la surface.

Je crois que son album Toto 30 ans, rien que du malheur est un des disques que j’ai le plus écouté adolescent. En 1978, j’avais pris en pleine gueule, la chanson Le dégoût. Mais aussi J’étais pas là et Le Bagad de Lann Bihoue. Je me reconnaissais dans le mal être des personnages de Souchon. Oui, à 11 ans, je me demandais déjà ce que je pouvais bien faire sur cette foutue planète.

medium_doc-1429.jpgRares sont les chanteurs dont le répertoire, si on l’étudie de près, apparaît comme si noir, si désespéré, brossant le tableau d’un univers dévasté, où la jeunesse se délite avant que d’avoir été, où les grandes illusions finissent dans les caddies des supermarchés, où les couples sont rongés par la routine et l’incompréhension, où la télé bêtasse abrutit les terriens, tandis que la Terre s’asphyxie peu à peu…

Je ne sais pas ce que j’ai moi aujourd’hui, je souchonnise ma vision de la vie.

Souchon, il attrape, comme il le dit lui-même « dans son filet à papillons ce que les gens pensent tout bas », il le renvoie ensuite à chacun. Très fort Alain !

Ici, vous l’avez remarqué, il est beaucoup question de chanson française (et en particulier de la nouvelle génération, celle que je rencontre le plus, actualité discographique oblige.)medium_content.jpg

Pas égoïste pour un euro, Souchon après trente ans de carrière au sommet, ça ne l’empêche pas d’apprécier aussi la relève :

« Je suis heureux parce que j’aime énormément la chanson : c’est un art, modeste sans doute, mais qui permet à tout le monde d’avoir quelque chose en commun, quelque chose qui fait bouger la corps et remue l’âme. Une belle chanson, à la fois populaire et chic, ce n’est pas facile du tout, mais c’est là que réside la vérité de la chanson française. Les italiens ont leur chanson à eux, sensuelle, âpre, que j’aime beaucoup ; chez nous, ça se fonde davantage sur le texte, sur le récit. Alors, si l’on assiste aujourd’hui à un renouvellement des cadres, j’en suis ravi : c’est notre histoire, c’est une part de notre identité qui continuent… »

medium_Souchon_edited-1.JPG

Dans ces « chroniques de Mandor», vous continuerez à découvrir les « jeunes cadres », mais la vieille garde ne sera jamais loin. Promis.

P.S: Hier, j'ai rencontré un écrivain (qui est aussi un blogueur que je lis depuis des lustres). Je comptais écrire sur lui demain matin. Il m'a devancé... Regardez l'enfoiré ce qu'il a fait! C'est pas sympa de me prendre à mon propre piège Frédéric!!!

Commentaires

Mon cher Mandor, tu t's effectivement fait grillé sur la pré cadra. Néanmoins j'attends avec impatience ta vision de cette interviewus-interuptus...

Écrit par : La Louve | 01 novembre 2006

j'adore souchon !

et très amusant ce croisé d'interview ! vous jouez à Lucki Luke, à qui tire plus vite que son nombre ? :D

Écrit par : lola | 01 novembre 2006

@La louve: ravi de ton retour ici! Je sais que tu viens sans laisser de commentaire. Toi qui est animateur sur "Bip", Souchon, ça doit te parler un peu, non?
P.S: J'ai la nostalgie de te revoir...
@Lola: Très amusant mais pas volontaire... C'est la deuxième fois en une semaine en plus... Il y a la aussi:
http://www.aymericpatricot.com/dotclear/index.php?2006/10/30/80-reponse-a-l-interviewer
Mais ça me plait bien ces réactions. Entre l'un qui dévoile mon prénom et l'autre qui me photographie (en me floutant), mon anonymat est à deux doigts de prendre la poudre d'escampette!
Je le cherche un peu faut dire. Interviewer des écrivains qui bloguent... Il y a des risques!

Écrit par : Mandor | 02 novembre 2006

Dans une deuxieme vie j'aimerai etre (je serai?) mandor. J'aime ce que tu fais. Bonne continuation! :)

Écrit par : Pauline | 02 novembre 2006

Non seulement çà me parle mais çà me chante !
J'espère également que l'on va bientôt pouvoir aller s'en jeter un... La dernière fois on s'était dit à la semaine prochaine et c'était il y a environ un mois et demi ! Si tu m'crois hé... t'ar ta gueule à la récré...
Alors... à la semaine prochaine ? Pour de bon ?

Écrit par : La Louve | 02 novembre 2006

@Pauline: Merci de tes encouragements Pauline. Pourquoi ne met tu jamais en lien ton blog?
Je me pose la question.
@La Louve: Oui cher ami. Promis, juré, pfff, craché.
Je suis même capable de me déplacer rue Boileau, tu vas voir.

Écrit par : Mandor | 03 novembre 2006

j'aime bien ton terme ' je souchonnise ma vision de la vie' c'est vrai que niveau personne, j'aime bcq, niveau chanteur, je ne sais pas, je suis partagé. Une petite question pourtant: est il aussi simple dans la vie qu'il y parait ?

Écrit par : underscore | 03 novembre 2006

@Underscore: Les artistes les plus simples sont les plus talentueux et ceux qui ont de la bouteille.
Donc oui, Souchon est vraiment un type sympa.
Lunaire, juste.

Écrit par : Mandor | 03 novembre 2006

Tres bonne question metaphysique ! ! ! cadeau! lo) la flemme sans doute...

Écrit par : pauline | 03 novembre 2006

@Pauline: merci.

Écrit par : Mandor | 03 novembre 2006

Très sympa cet article sur Souchon. Toute petite je me souviens de sa chanson dans laquelle il dit "j'irai m'assoir sur le trottoir d'à côté"... A l'époque je ne comprenais pas tout mais je le trouvais différent des autres chanteurs.

Écrit par : TheCélinette | 06 novembre 2006

Les commentaires sont fermés.