Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bernard Werber, le marathonien... | Page d'accueil | Sheila, juste comme ça... »

05 octobre 2006

Jamil, le fou fieffé de la chanson francophone...

medium__cid_00c901c6dbc2_788e5510_1e1bec50_THOMAS_edited.2.jpg

Une fois n’est pas coutume, voilà encore un coup de pub ! Je ne le fais pas souvent mais alors là, les amis, c’est du lourd…

medium_Jamil_fume.jpgJamil, qui chante depuis trois jours au Blancs Manteaux (et ce jusqu’au 21 octobre) est le chanteur le plus drôle, le plus second degré, le plus macho, le plus tendre, le plus cinglant (voire cynique) que j’ai entendu. Je vais essayer de faire court (car, « on » me dit que je livre des notes qui traînent un peu en longueur, ce qui ne doit pas être complètement faux) mais pour connaître le lascar, cliquez làou là!

Je l’ai rencontré récemment à l’occasion de la sortie de son album Pitié pour les femmes dans un bar très sympa du 14eme arrondissement de Paris, « L’entrepôt », et je suis tombé sur un fou… mais un fou génial dont on a envie de devenir l’ami (ouais parce qu’on est sûr de ne jamais s’ennuyer avec ce genre de type). Petit bémol tout de même, lorsqu’il est arrivé dans le bar, il est venu directement vers moi en me disant.

-Ce doit être vous Mandor !

-Oui, effectivement, mais comment le savez-vous ?

-J’espère que ça ne va pas vous vexer mais vous avez une tronche de journaliste…

Et ben, ça m’a vexé… « Une tronche de journaliste » ! Ca veut dire quoi cette remarque ? Bon, bref, je reste medium_Jamil_rit.jpgprofessionnel. Le type n’a pas arrêté de balancer des jeux de mots, vannes plus ou moins bonnes, refusant le jeu traditionnel du question-réponse habituel entre journaliste/artistes… Et du coup, j’avais plus l’impression de converser avec un pote que travailler réellement. Une heure à parler de sa carrière, de sa vie, de ses humeurs et à la fin, de blogs (car lui aussi en a un et il mérite le coup d’œil). Dans sa dernière note il parle de son concert de la veille. 'tain, en plus, y a du pinard servi gratos!!!

Ecoutez, un type capable de chanter des chansons comme Les glands, Je pète au lit, Je ronfle, Fuck faut que tu changes ne peut qu’avoir mon entière adhésion… Rigolez mais sous son aspect grossier (allons, allons, disons grivois), Jamil est un véritable poète avec un sens inné de la formule, des phrases qui touchent, qui font réfléchir, rire et pleurer parfois. S’il flirte avec l’absurde et le dérisoire, ce véritable acrobate de la rime va vous transporter dans son monde décalé mais réaliste.

Bref, j’adore.

medium_Jamil_sur_scene.jpgJ’y vais ce soir avec Thomas de Music Media Consulting (dont j’ai déjà parlé ici). Vous avez encore deux semaines pour découvrir cet étrange personnage qui vient du Québec, ne laissez pas l’occasion de passer une soirée « différente ».

Je sais, cette note est dithyrambique mais je suis comme ça. Un peu excessif quand j’ai des coups de cœur.

Allez, on finit avec la photo Mandorienne… « Je ne te tiens pas, tu me tiens, par la barbichette, le premier qui rira aura une tapette… »

medium_13.09.06_Jamil_2_.JPG
Dernière minute:
Le fameux Thomas R, (mais je suppose avec l'aval de Cocto, son boss, et aussi de la production du spectacle, de Jamil et du pape Benoit XVI) m'a envoyé un mail pour me signifier que je pouvais faire gagner 4 fois 2 places pour le show du chanteur sus cité.
Le principe est fastoche: Les 4 premiers qui m'envoient un mail avec:
 Nom (même un pseudo... on s'en tape le coquillard de comment vous vous appelez en vrai!) et jour préféré, remportent ce prix que même les Etats-Unis nous envient: 2 places pour aller voir Jamil aux  Blancs Manteaux.
Merci Thomas!
_________________________________________________________
Vendredi 6 octobre 2006 :

Bon, alors, je confirme.

Il faut que vous alliez voir Jamil sur scène. Ca décoiffe ! C’est bien grivois, taquin et drôle.

Après le concert, Jamil, Thomas et moi sommes allés nous sustenter pour nous remettre des quelques verres de pinard ingurgités au bar des Blancs Manteaux…

medium_O5.10.06_Jamil_2.JPGLe chanteur nous a emmené dans un restau marocain « L’Arganier » où nous nous sommes régalés et bien marrés. Le Boulaouane gris (c'est-à-dire « rosé » en vrai) m’a personnellement bien fracassé la tête et je ne sais pas trop comment je suis rentré chez moi, dans le Val d’Oise…

Je n’ai que deux mots à dire.

1) Hips !

2) Bravo Jamil !

Et la photo au restau… Jamil encore un peu net et moi encore un peu bourré.

Commentaires

Jamil, je l'ai adoré dans "Indigènes"!

Écrit par : Le clown | 05 octobre 2006

@Le clown: Arf arf!
Sans blague, tu risques aussi de l'adorer çui-là!

Écrit par : Mandor | 05 octobre 2006

encore et encore un artiste que je connais pas. faut que j'arrête les MAM & cie...

Écrit par : Dorothée | 05 octobre 2006

@Dorothée: Normal que tu ne le connaisses pas lui. Il débarque en France pour justement se faire connaître!
Pour ceux qui ne suivent pas ce blog: MAM=Miguel Angel Munoz, star de la série Un, dos, tres. Je lui ai consacré une note et depuis, Dorothée est tombée folle amoureuse de lui.
Il y a des gens sensibles quand même...

Écrit par : Mandor | 05 octobre 2006

Je ne peux dire qu'une chose. Ce mec est misogyne mais je l'adore. Il faut lire son second degré. Au Québec, il est très respecté alors, qu'attendez-vous la France pour lui faire une haie d'honneur?

Écrit par : Pilou | 06 octobre 2006

Je suis passé du côté de chez Jamil pour arriver jusqu'à vous. J'ai lu et consulté les disques que vous proposez. Mis à part Chedid je ne connaissais personne. Je sens que je vais avoir du plaisir à trouver ces cd au Québec. Hummmmmmmmmmm!
Et oui Jamil est génial. Il a aussi fait un cd {Pépé inc.] intéressant aussi. Byebye.

Écrit par : Lucelle Béland | 07 octobre 2006

@Pilou: Tout vient à point pour qui sait... faire rigoler et enchanter!
@Lucelle: Merci de votre visite! Ce que j'ai présenté comme disque, vous pouvez y aller les yeux fermés! (mais ce n'est pas pratique, je sais!)

Écrit par : Mandor | 08 octobre 2006

Les commentaires sont fermés.