Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Isabelle Alonso, chienne qui ne mord pas! | Page d'accueil | Elodie frégé, ange et démon... »

03 septembre 2006

Miguel Angel Munoz, le latin lover multi média...

medium_MAM_4.JPG

Il y a quelques jours, je reçois le sampler (disque avec uniquement des extraits d’1mn30) d’un type appelé Miguel Angel Munoz. Sa tête me disait vaguement quelque chose mais, moi, tout ce qui est latin lover et compagnie, ce n’est pas précisément ma tasse de thé. Je mets donc le disque de côté quand ma femme passe me voir dans mon bureau, l’antre secret dans lequel je ponds les chefs d’œuvre que vous lisez ici même, la langue pendante d’éblouissement et les yeux écarquillés d’admiration ( ?)

medium_MAM_3.JPGElle me dit :

-Oh, c’est Roberto !

Mais qui peut bien être Roberto ? Une connaissance de ma femme ? Un prétendant à qui il va falloir que j’aille casser la gueule ? Le jardinier ?

Donc, judicieusement et avec un esprit fort à propos, je demande :

-Roberto ? Qui c’est ce naze ?

Alors là, j’apprends que Roberto est un élève qui veut apprendre à devenir acteur, chanteur et danseur dans « Un, dos, tres ». Bon, un branleur aussi, dans la série d'M6, il paraît.

-Tu vas le rencontrer dis, mi amor ?

Oui. Rencontrer « en vrai » les gens qu’elle admire fait de moi, dans ma vie conjugale, un héros des temps modernes… (bien que là, je crois que ce sont ses biscotos qu’elle admire… mais enfin, bref !)

Ainsi donc mercredi dernier (30 août), à 10h, j’ai rendez-vous à l’hôtel Duret pour interviewer Miguel Angel qui sort son premier album solo le 4 septembre: MAM. En attendant que l’artiste finisse de petit-déjeuner, je papote avec Gaëlle, l’attachée de presse d'M6 Interactions puis, fais la connaissance de deux nanas (genre lolitas) un peu foldingues… Après leur avoir claqué la bise, je demande qui elles sont. Je viens donc d’embrasser Stéphanie et Marina, les deux animatrices de l’émission de Canal J : Lollytop. Des stars de demain, si ça se trouve !

Bref, Gaëlle me présente aussi Astrid, qui sera ma traductrice durant l’entretien. Elle est espagnole et très sympa (ce qui, il est vrai, n’est pas incompatible).medium_MAM_2.JPG

On nous installe dans un petit salon privé et c’est parti mon quiqui !

Miguel Angel Munoz est professionnel jusqu’au bout des ongles. Il répond à mes questions de manière volubile tout en faisant croire que c’est la première fois qu’il les entend… Ce qui est appréciable pour l’ego. En fait, je suis certain d’être affreusement banal. Mais que dire d’original à un type dont je ne comprends même pas les paroles de chansons ?

 

-Je parle d’amour, de désenchantement amoureux, de la liberté, de l’amitié. Et je conseille aux gens de ne pas rester les bras croisés en attendant que la vie s’impose. Il faut bouger, travailler et surtout croire en soi. 

Original, non ? Mais, bon, c’est à moi de poser les bonnes questions. Parce que si je me contente de lui demander quand il a pris le goût de chanter, ça donne en gros, ce genre de réponse…

medium_MAM_1_.2.JPG-Je suis un artiste multi facette. Depuis l’âge de 9 ans, je suis acteur. La musique est apparue dans ma vie grâce à « Un, dos, tres »… Je n’y avais jamais pensé avant. Quand la production a décidé de créer le groupe Upa Dance avec quelques acteurs de la série, j’ai trouvé ça génial. Aujourd’hui, j’aime autant chanter que jouer la comédie. J’ai conscience que, sans la série, je n’aurais pas pu être là où j’en suis actuellement. 

Alors, vous apprenez des trucs nouveaux là ? Non. Si vous achetez Fan de ou Star Mag, vous lirez la même chose. J’essaie donc d’aller plus loin dans les confidences... qu’il m’explique, par exemple, la fragilité de la vie d’artiste.

-Je suis conscient que le fait d’être connu est éphémère et que tout peut s’arrêter du jour au lendemain. Ce qui est important pour moi, c’est d’être présent pendant longtemps, de durer. Ce que je souhaiterais, c’est que, l’année prochaine, nous ayons rendez-vous tous les deux, ça voudrait dire que je continue mon chemin en France. Je voyage dans 20 pays différents en ce moment et je suis connu partout mais je sais que lorsque la série cessera d’être diffusée, plus personne ne se souviendra de moi si je ne continue pas à travailler sérieusement. 

Donc le travail, la rançon du succès éternel... Pas mal, oui, en effet.

-Vous ironisez j’ai l’impression. Vous savez, je suis conscient qu’il n’y a que peu d’élus qui peuvent mener de front deux carrières différentes. Pour l’instant, le public sait juste que je suis un acteur capable de danser et de chanter en plus. Il faut que je montre encore plus. 

D’où une recherche de crédibilité en jouant au théâtre… (Dès le lundi 4 septembre, à Madrid.)medium_1.jpg

-C’est une des raisons. En tant qu’acteur, je persiste à dire que le théâtre est la meilleure école. Et je veux effectivement que l’on ne me considère pas uniquement comme le Roberto de « Un, dos, tres », c'est-à-dire un type léger, inconséquent qui ne pense qu’à jouer la comédie, danser et chanter… Je ne renie pas ce rôle parce que j’ai adoré le jouer. En règle générale, plus le personnage est différent de moi, plus je trouve drôle de l’interpréter. 

Je lui parle aussi de l’obsession qu’il a de son image, de son souci de vouloir tout gérer, d’être finalement le seul maître de son destin face à un monde factice et cruel. (Où je vais chercher tout ça ? C’est beau, non ?)

-J’ai toujours le dernier mot mais je suis très attentif à l’avis des professionnels qui sont là depuis plus longtemps que moi. Je n’aime pas me plaindre du travail des autres alors je fais les choses puis je les montre aux gens compétents et nous choisissons ensemble. Ainsi, je suis certain d’être satisfait. 

Dubitatif, je lui demande si on ne lui a rien imposé pour ce disque là, qui est quand même pas mal calibré « latin lover qui sait se trémousser ». (Ricky Martin, si tu me lis !)

-J’étais présent sur toutes les étapes du disque, dès le début. Le choix des morceaux a été fait entre la maison de disque et moi. J’ai reçu beaucoup de chansons et c’est moi seul qui ai choisi les 20 derniers morceaux. On a mis 8 titres de côté. Franchement, il n’y a rien que je n’aime pas sur ce disque. Il y a des chansons que j’adore, d’autres que j’aime beaucoup et les autres que j’aime…

Waow, les nuances ! Je lui demande pour conclure, s’il croit en sa bonne étoile. (Merde, il était 10 h du mat… J’étais un peu fatigué, la drogue, l'alcool, j’avais du me lever tôt parce que j’habite dans le Val d’Oise, tout ça quoi!)

-J’ai conscience que j’ai eu beaucoup de chance parce que de nombreuses opportunités incroyables se sont présentées à moi. Mais, je pense que la chance peut arriver à tout le monde. Il faut juste être éveillé pour la voir arriver. Ensuite, il faut la saisir, s’accrocher à elle et ne plus la lâcher. Et puis, il faut bosser, bosser, bosser.

medium_30.08.06_1_Miguel_Angel_Munoz_edited.JPG

Voilà, c’est terminé… Petite séance photo Mandorienne et la journaliste suivante fait son entrée. Je reprends un café avec la gentille attachée de presse et sa chef venue la rejoindre. Cette dernière me propose d’écrire des bios pour eux… Pourquoi pas ? Il est temps pour moi de prendre congé et de rejoindre les embouteillages.medium_oc.2.jpg

Je zappe sur ma radio et je tombe sur « Loco, loco, loco… » (le vrai titre c’est Diras Que Estoy Loco ) mais je n’arrive pas à le dire… Il n'y a pas à dire, je ne suis pas fan de ce genre musical.

Euh… sinon, lundi après-midi, je rencontre Renaud pour la sortie de son nouvel album Rouge sang. Comme d’hab, ça va se passer dans sa cantine (de luxe) La Closerie des Lilas… En tant que trentenaire bien tassé, il fait partie de mon panthéon personnel (avec les Souchon, Cabrel, Sanson, Chédid, Balavoine et autres Goldman), c’est vous dire si je suis content.

Commentaires

Lundi 4 septembre et non pas mardi ;)
Moi non plus je n'aime pas ce genre de musique. (mais c'est que je suis jaloux de son corps !)

Écrit par : Tybo | 03 septembre 2006

Bonjour Mandor
Article très cool ( A la Une et hop !), tu vois à quoi je ressemble depuis que je fais du sport.
Bon Week-End - JAMES

Écrit par : James | 03 septembre 2006

@Tybo: Merci, j'ai changé la date... Suis parfois un peu distrait.
@James: Prétentieux, va! Je n'ai pas remarqué ça la dernière fois que nous avons déjeuné ensemble...

Écrit par : Mandor | 03 septembre 2006

bon bon j 'aime bien la chanson...
mais physiquement je préfère Elodie
et pourtant...

Écrit par : MISSPARkerAPrèsLille | 04 septembre 2006

Je ne connais pas..même pas envie..peut être tort qui sait..même pas lu ton article je l'avoue..qu'importe..Tes baskets sont plus cool que les siennes..et ça me suffit bien pour mon commentaire. A bientôt..J'attend Elodie F..que je suis sûr de lire.
A+

Écrit par : Fishturn | 04 septembre 2006

@Miss Parker:Moi aussi, physiquement, je préfère Elodie.
@Fishturn: T'es encore là toi? Ah ouais! T'as pas lu mon article, genre, trop popu ton artiste... 'spèce de bobo, va! Oh bien sûr, ce n'est pas Nick Cave!
Sinon, t'aimes mes Converse. Merci, ça me fait plaisir. Si si, que tu me parles de mes godasses, franchement, ça me touche. Je suis très sensible à ce genre de commentaire...
On est vraiment amis nous? Me pose la question, là.

Écrit par : Mandor | 04 septembre 2006

ah!!!!!!!!!! mon homme à tablettes est aussi chez toi :)
il a une bonne trombine quand même. j'ai hâte de découvrir le reste (hé t'as promis, hein????)

Écrit par : Dorothée | 05 septembre 2006

Il a un sourire bien niais.

Écrit par : underscore | 03 novembre 2006

Les commentaires sont fermés.