Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Cali, l'homme émotion... | Page d'accueil | Isabelle Alonso, chienne qui ne mord pas! »

29 août 2006

François Hadji-Lazaro, le dernier des rebelles...

medium_V73_Musique_Francois_Hadji-Lazaro_cover_.2.JPG« Moi les blogs, je ne comprends pas qu’on s’y adonne… Si c’est pour écrire à des lecteurs inconnus et voyeurs que j’ai fait tomber mon bouchon de dentifrice sous le lavabo, j’ai beau me triturer les méninges, je n’en vois pas l’utilité. » Bon, d’accord, je n’insiste pas. François Hadji-Lazaro n’est pas très ouvert à ce nouveau moyen de communication. J’évite donc de lui parler des « chroniques de Mandor », j’ai peur qu’il tire des conclusions hâtives sur mon humble personne. Ne déconnez pas ! Le François, assis en face de soi, il impressionne. Pas vraiment le physique d’une danseuse étoile de l’opéra de Paris (Aaaah ! Aurélie Dupont, si tu me lis…)

L’ex Garçon Boucher, Pigalle, Los Carayos… m’a donné rendez-vous hier après-midi dans un troquet de la porte des Lilas… medium_hadji-lazaro-2.jpgIl est fermé. Nous allons dans celui d’à côté. Son attaché de presse s’installe avec nous. J’ai horreur de ça mais je m’abstiens de faire le moindre commentaire. Bertrand est sympa, je laisse couler et finalement, l’entretien se déroule à merveille… François Hadji-Lazaro est quelqu’un d’ouvert (ce n’est pas un scoop !) et de chaleureux intériorisé. On sent qu’il est content mais ça ne se voit pas. Nous parlons de son nouvel album (voir chronique et photo Mandorienne dans l’album With the stars 3eme partie, à gauche…). Je lui dis, un peu en fayotant, que je trouve qu’il à l’art de présenter des chansons aux textes finement ciselés racontant des histoires originales, nous permettant, simples quidams, de nous sortir de nos vies quotidiennes banales (peut-être étais-je excessif?)

medium_Hadji-Lazaro.jpg-Mais est-ce qu’on les écoute tant que ça les paroles ? Moi, je dois avouer que je n’écoute pas les textes de mes confrères… Le dernier Miossec, par exemple, je ne sais même pas de quoi ça parle. Je m’en fous ! Ce que je retiens c’est l’atmosphère.

Je trouve curieux cette réflexion de la part d’un type si exigeant, réaliste, engagé, sensible, original…

-Très franchement, je ne pense pas être un parolier génial, ni un mélodiste hors pair, encore moins un musicien exceptionnel mais je suis particulièrement bon dans le cocktail de tout ça ! Ce sont les arrangements qui sont primordiaux. J’ai refusé d’avoir des producteurs pour mon disque. AZ me l’a proposé. Personne n’aura une meilleure connaissance que moi pour manipuler le genre d’instrument que j’utilise dans mes disques.

Oui parce que François Hadji-Lazaro en utilise tout plein et de manière iconoclaste. Des médiévaux, des medium_fhl11.jpgtraditionnels, à vents, électriques et électroniques, samplers, séquencers, percussions vocales… Il continue, comme au bon vieux temps, à faire ce que bon lui semble sur ses disques. De la musique juive Yiddish (ou d’Europe centrale), du trash métal, de la musique cajun, du reggae, du rock musette, Hadji-Lazaro reste fidèle à lui-même…

-C’est bizarre que Universal continue à me faire confiance. Je leur dis d’ailleurs. Je sais que je suis invendable. Alors que tout le monde pleure pour rester dans les maisons de disque, moi, je ne change aucunement mon attitude. Je suis un peu parallèle et fonctionner en survie ne me dérange pas.

medium_doc-1052.jpgLe genre de discours qu’AZ ne doit pas vraiment apprécier. Se déprécier devant un journaliste n’est pas franchement conseillé. Mais voilà, François Hadji-Lazaro est comme ça. Brut de décoffrage ! Allez essaye un peu de te mettre en valeur, l‘ami !

-Ok ! Je ne suis pas un chanteur de rock, ni un chanteur de chanson française traditionnelle. Je suis un chanteur populaire… simplement, mon populaire est de petite taille… »

Ah ? Alors, Michel Sardou/Hadji-Lazaro, même combat ?

Eclats de rire de l’artiste et de Bertrand.

-Non, même maison de disque. C’est déjà pas mal. Mais, par contre, je veux bien qu’on échange nos royalties quand il veut… 

medium_28.08.06_Francois_Hadji-Lazaro_edited.JPGLe François, il est resté rebelle dans l’âme et dans son attitude. Il ne changera pas. On aura beaucoup de mal à mettre le lascar dans une case bien définie. Ce vilain petit canard notoire se fout bien des règles établies et c’est comme ça qu’on l’aime. Il sera sur scène à Paris au Café de la Danse le 1er, 2 et 3 novembre… Faut y aller. Un des derniers authentiques, ça ne se loupe pas !

Ce soir, je discutaille dans un bar près du Louvre avec Isabelle Alonso (oui, oui, la chienne de garde) au sujet de son livre « L’exil est mon pays » (Editions Héloïse d’Ormesson). Très surprenant ce « roman autobiographique ». Certaines scènes m’ont laissé sur le cul ! (terme choisi exprès !)

Commentaires

Connais pas (va falloir que je recycle mon iTunes!) mais 'espère que ce n'est pas avec lui que tu m'as arrangé le 5 à 7 mais bien avec l'hipanique bourré de muscles qui chante... c'est vraiment une chanson le "lloco, lloco, lloco"?? :)

Écrit par : Dorothée | 29 août 2006

@Dorothée: Quoi? Tu fais quoi de la beauté intérieur?
Quant à "l'hispanique bourré de muscles", je le vois demain matin. Et oui, "loco, loco, loco", c'est vraiment une chanson. Elle s'intitule plus exactement: "Diras que estov loco."
Tu n'as pas la télé ou quoi?

Écrit par : Mandor | 29 août 2006

la beauté intérieure, c'est super important mais je m'en contre-fous quand je vois le sosie de la boule de fort boyard (je sais plus si c'est son vrai surnom au gros pas beau)
et pour Mig' (j'aime bien les petits surnoms), je l'entends à la radio (je fais la grève des kho lanta & autres îles de la tentation) et part l'entendre chanter "loco, Diras que estov loco, loco, loco"... ya pas grand chose même si le son est latin et invite à dandiner le fessier.

la chanson de sa copine Beatriz est plus entraînante je trouve

enfin... les jeunes de nos jours... (dit-elle avec un grand sourire du haut de ses 25 piges)

Écrit par : Dorothée | 29 août 2006

@Dorothée: C'est marrant ce que tu dis là parce que justement, François Hadji-Lazaro me racontait qu'il y a plein de gosses qui viennent lui demander des autographes en pensant que c'est la boule de Fort Boyard...
Moi, c'est bizarre, on me demande de signer des photos d'un mec qui n'est pas moi... On me parle en Anglais. C'est qui Mel Gibson?
Quant à Béatriz, la copine de Miguel, je l'aime bien aussi... Enfin, elle bouge bien du popotin quoi!

Écrit par : Mandor | 29 août 2006

oh Dear, people think you're Mel?? what a pleasant compliment!

You were real good in "what women want"

give a kiss to the cutie booty spanish guy

Écrit par : Dorothée | 30 août 2006

AV Cher Mandor !

Alors cette rentrée ? Vous nous surprenez de plus en plus, votre écriture tourne au scoop, vos photos sont le témoignage de vos repas de communion avec les artistes, bref et votre régime ?
A vous lire le prénom de votre dernier invité ressemble au v...e.
Et de plus vous faîtes encore la Une de wwww.canal2v.com

Vous êtes le Poivre d'Arvor du Web !

James - Canal2V - Paris

Écrit par : James | 30 août 2006

Je découvre ce blog. c'est chouette comme tout. Pourquoi ne pas fair e des portraits aussi d'écrivains, comme vous le faites pour les chanteurs?
Bravo encore.

Écrit par : Lucie | 30 août 2006

@Dorothée:Le spanish guy, c'est pour tout bientôt, genre après-demain. Bises à toi.
@James: Poivre d'Arvor du web! Si je pouvais toucher le même salaire... Là, pour l'instant, je suis super bénévole du web! En tout cas, merci à toi de continuer à me faire de la pub sur ton site...
@Lucie: Bienvenue à toi! Des portraits d'écrivains, ça vient tout bientôt. Demain, ma note concernera une personne (chienne de garde par la même occasion) qui a écrit un livre.

Écrit par : Mandor | 30 août 2006

Les commentaires sont fermés.