Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Pierre Lapointe ou le moderne anachronique... | Page d'accueil | Pourquoi Biolay énerve... »

20 juillet 2006

Pierre Guimard... et un peu Jérôme Attal.

medium_Pierre_Guimard_edited.jpgJe lis le journal intime, tendre et cynique de Jérôme Attal depuis bientôt deux ans. Sa vie est un roman et je vous invite cordialement à y jeter un œil… mais je vous préviens, quand on commence, on a du mal à s’arrêter. Les filles, les soirées parisiennes, la culture, les joies et déconvenues professionnelles… des thèmes qui ne sont pas éloignés des préoccupations de bon nombre d’entres nous, trentenaires romantiques (en ce qui me concerne, bien tassée la trentaine). Jérôme Attal est chanteur et l’une des plus belles plumes actuelles. (Pour en savoir plus, lire ma chronique de son disque Comme elle se donne). Donc, dans le journal de notre dandy (il est présenté comme tel par les journalistes, tous plus originaux les uns que les autres), il m’est arrivé de lire le nom d’un de ses amis musiciens Pierre Guimard. J’ai reçu il y a quelques jours son premier disque De l’autre côté. Textes admirables… Il y est question d’errances, d’interrogations sur le sens de la vie et surtout d’engagements (dans la société et dans l’amour)… bref, pas de la parole pacotille. Et qu’est ce que donc je remarque ??? Guimard a co-écrit la majorité des textes avec Jérôme Attal. Ni une, ni deux, je souhaite rencontrer ce nouveau et excellent song writer. L’attachée de presse me donne rendez-vous mardi (18 juillet) au Chao Ba à Pigalle. J’arrive un peu en avance, pas encore trempé (c’est bien la clim’ dans la voiture !) et je repère à l’étage le chanteur et son manager attablés. Guimard à l’air sympa. Une voix un peu fluette quand il parle (lorsqu'il chante, elle prend toute sa dimension). Nous discutons ensemble en attendant Sabine, de chez Jive/Epic, qui, de son côté, est entrain de boire un verre de menthe à l’eau, en bas, seule et désoeuvrée (même pas !). Sabine est l’attachée de presse d’Obispo derrière laquelle je tentais de me cacher (voir précédente note). Enfin, nous nous voyons, s’ensuivent de terribles embrassades et des effusions sensationnelles (je déconne !). Je demande à Pierre Guimard de nous éloigner de tout ce beau monde pour être tranquille. J’exècre interviewer un artiste en présence de l’entourage. J'attaque en lui parlant d’Attal. J’apprends qu’il le connaît depuis 10 ans puisqu’ils étaient dans le même lycée de Verneuil-sur-Seine (dans les Yvelines), ainsi que les membres de Kyo et aussi Alexis HK… « Ce doit être parce que c’est un coin bourgeois. L’accessibilité à la musique est plus simple. » Nous parlons de sa carrière que je vais résumer en quelques mots. Pierre Guimard fut naguère le medium_18.07.06_Pierre_Guimard_1_edited.JPGguitariste du groupe (fresh indie power pop rock) Noisy Fate. Il abandonne le groupe (avec beaucoup de peine) pour devenir le bassiste choriste de Jean-Louis Aubert en tournée. « C’est lui qui m’a incité à chanter en solo. Il m’a affirmé que j’avais une belle voix alors quand un mec comme Aubert te dis ça, tu réfléchis deux secondes et tu finis par foncer… ». Rapidement, il fait les premières parties de Kyo (sans avoir encore signé dans une maison de disque) et celles de Raphaël plus récemment (mais là, son contrat avec Jive/Epic in the pocket !). Enfin l’album est là (pour vous, c’est le 28 août, non mais !) Il prend ses racines dans la musique anglo-saxonne et ses influences (Neil Young, Bob Dylan…) se devinent. Ce disque « authentique » (car enregistré en quasi live) est réalisé par un autre song-writing, jeune lui aussi, l'américain Ben Kweller. « Finalement, il y a peu de gens avec qui j’ai envie de faire de la musique car je suis très exigeant. Exigeant en terme de musicalité ou d’arrangement. Je tente d’élever mes chansons au moins au niveau de ceux que j’écoute. Ben Kweller est d’ailleurs de ceux là ! »  Snif, snif! Ca sent le futur chanteur adulé par la foule. Musique plus qu’honorable, textes sensibles, beau gosse (le salaud !), voix agréable et talent fou. A la fin de l’interview, séance photos pour « with the stars ». Il ne comprend pas la raison pour laquelle je pose avec lui puisque je vais gommer mon visage. medium_18.07.06_Pierre_Guimard_2_edited.JPG« Tu n’as qu’à prendre les artistes seuls ! ». Non, mec ! C’est un concept. Mon concept. L’artiste avec Mandor, mais Mandor qu’on ne voit pas. Ca finit par l’amuser mais je sens que, décidément, je serai toujours incompris avec cette histoire. Bouououh !

Message personnel : Si quelqu’un connaît Jérôme Attal personnellement, pouvez vous lui dire que je passerai bien un petit moment avec lui devant un verre, histoire que je me fasse une opinion sur ce type qui m’intrigue…

(Photos de Pierre Guimard prisent par moi lors de la rencontre, sauf celle avec la guitare, parce que, quand même, faut pas déconner! C'est l'excellent Mathieu Zazzo qui s'y est brillamment collé.)

 

Dernière minute:

Finalement, j’ai envoyé un mail à Jérôme Attal sans attendre d’hypothétiques aides extérieures. Voici notre échange épistolaire :  

 

Mandor (poli):

Bonjour,

Par correction, je tiens à vous signaler que je parle de vous dans mon blog (en bien). www.www.mandor.fr

Amitiés

Mandor

 

Jérôme Attal (magnanime):

Waouh ! Bravo pour la chronique sur Pierre (et un peu sur moi...) pleine d'esprit. Hé bien oui prenons un verre très bientôt, moi aussi je veux avoir droit à la fameuse photo sans visage !
amitiés,
jerome.

 

Mandor (content) :

Ah, chouette alors!
Avec plaisir le verre et la photo (Gasp!) Et bien sûr, après il y aura compte rendu sur le blog, vous en avez conscience? Je me régale à l'avance. Je ne suis pas à Paris jusqu'au 3 août. Vous êtes dans le coin à partir de
cette date? Un verre sur une terrasse ensoleillée de la capitale, à regarder les filles passer...
A bientôt!

 

Jérôme Attal (voyageur finalement sédentaire) :

Oui n'hésitez pas à me recontacter début août. Sauf un contretemps....je ne sais pas moi l'amour fou avec une brésilienne ou une esquimaude (à cause des températures) qui m'entraînera dans son pays lointain pour me présenter à sa famille, hé bien je serai là Paris début août. alors nous prendrons ce verre en terrasse,
amitiés
jerome.

 

La suite dans quelques jours...

medium_ATTAL.2.jpg

 

Liens:

www.pierreguimard.com

http://myspace.com/guimard

www.jerome-attal.com

www.matzazzo.com

 

 

Commentaires

Merci pour votre commentaire, qui m'a beaucoup touchée. Il m'a amenée sur votre blog... Et j'y reviendrai, c'est sûr, pour suivre vos aventures et découvrir de nouveaux artistes et écrivains. Vos propos ne manquent pas d'humour, tant mieux !

Écrit par : Elsasong | 21 juillet 2006

Les commentaires sont fermés.